Comment proposer un Ig Nobel 4


C’est avec un très grand plaisir que j’ai appris l’attribution du prix Ig Nobel de Médecine 2017 à Jean-Pierre Royet, David Meunier, Nicolas Torquet, Anne-Marie Mouly et Tao Jiang pour leurs travaux sur le dégoût du fromage [1], dont voici l’abstract (traduit par Google et moi):

L’étude de l’aversion alimentaire chez l’homme par l’induction de la maladie est éthiquement impensable, et il est difficile de proposer un type de nourriture dégoûtant pour tous. Cependant, bien que le fromage soit considéré comme comestible par la plupart des gens, il peut aussi être perçu comme particulièrement dégoûtant pour certains individus. En tant que tel, la perception du fromage constitue un bon modèle pour étudier les processus cérébraux de dégoût et d’aversion alimentaire. Dans cette étude, nous montrons qu’un pourcentage plus élevé de personnes sont dégoûtées par le fromage que par d’autres types de nourriture. L’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle révèle alors que le globus pallidus interne et externe et la substantia nigra appartenant aux ganglions de base sont plus activés chez les participants qui détestent ou ne veulent pas manger de fromage (Anti) que chez d’autres participants qui aiment manger du fromage, comme révélé par la stimulation avec des odeurs et des images de fromage. Nous suggérons que les structures de ganglions basales susmentionnées généralement associées à la récompense sont également impliquées dans les comportements d’aversion. Nos résultats montrent en outre que le pallidum ventral, une structure centrale du circuit de la récompense, est désactivé chez les sujets Anti stimulés par le fromage dans la tâche de désir, ce qui souligne la suppression de l’activation liée à la motivation chez les sujets dégoûtés par le fromage.

En effet, dès la lecture de cet article découvert en décembre passé grâce à Parlons peu, parlons science,  j’avais adressé ce mail à Marc Abrahams, l’initiateur et animateur des prix Ig-Nobel :

Subject : Nomination : The Neural Bases of Disgust for Cheese

Dear Improbable Research,
I’d like to propose the nomination of Jean-Pierre Royet and his coauthors of the paper http://dx.doi.org/10.3389/fnhum.2016.00511 (attached) for an Ig Nobel prize.
For years I cooked cheese fondue for my disgusted sicilian brother-in-law in a cultural assimilation attempt, but from now on I’ll do it just for fun 🙂
Best regards

et reçu cette réponse quelques heures plus tard:

Thank you, Philippe. Clearly a strong contender. We shall see what happens!
Perhaps next time you serve fondue to your brother-in-law, you can also serve him a copy of the study.

Sincerely and improbably,
Marc

J’imagine que je n’ai pas été le seul à proposer cette candidature, mais je suis content de voir que le système mis en place par Abrahms pour identifier les travaux de recherche “qui font rire, puis réfléchir” fonctionne efficacement. N’hésitez donc pas à l’utiliser si vous tombez sur un article sérieux qui vous fait rigoler !

Toutes mes félicitations aux lauréats, et mes remerciements à Santo pour avoir, bien involontairement, motivé ma curiosité pour ce sujet passionnant ! Et non, je ne ferai pas de fondue juste pour l’embêter, à condition qu’il lise l’article. En anglais… Bon, disons au moins traduit en italien.

Les autres lauréats 2017

sont :

  • Paix : Milo Puhan, Alex Suarez, Christian Lo Cascio, Alfred Zahn, Markus Heitz, et Otto Braendli (encore des Suisses !) pour avoir montré que jouer du didjeridoo traite efficacement les ronflements et l’apnée du sommeil [2]
  • Physique : Marc-Antoine Fardin pour avoir utilisé la mécanique des fluides pour répondre à la question “Un chat peut-il être simultanément solide et liquide” [3]
  • Economie : Matthew Rockloff et Nancy Greer pour leurs expériences sur les conséquences du contact avec un crocodile vivant sur le désir de jouer [4]
  • Anatomie : James Heathcote pour sa recherche sur le thème “Pourquoi les vieux messieurs ont-ils de grandes oreilles ?” [5]
  • Biologie : Kazunori Yoshizawa, Rodrigo Ferreira, Yoshitaka Kamimura, et Charles Lienhard (et re-encore des Suisses !), pour leur découverte que les insectes cavernicoles Neotrogla ont un pénis pour les femelles, et un vagin pour les mâles. [6]
  • Mécanique des fluides : Jiwon Han dont l’étude [7] complète celle récompensée en 2012 sur l’oscillation du café dans une tasse tenue par une personne qui marche. En effet Jiwon Han a poursuivi ces travaux en étudiant l’effet d’une marche à reculons. Rien n’arrêtera la science !
  • Nutrition : Fernanda Ito, Enrico Bernard, et Rodrigo Torres pour la premiére étude scientifique sur la consommation de sang humain par le  vampire à pattes velues, une chauve-souris [8]
  • Cognition : Matteo Martini, Ilaria Bufalari, Maria Antonietta Stazi, et Salvatore Maria Aglioti, pour avoir prouvé que beaucoup de jumeaux ne peuvent se distinguer eux-mêmes visuellement [9]
  • Obsétrique : Marisa López-Teijón, Álex García-Faura, Alberto Prats-Galino, et Luis Pallarés Aniorte, pour avoir montré qu’un foetus répond mieux à de la musique diffusée par un dispositif électromécanique placé dans le vagin plutôt que sur le ventre [10] . L’appareil en question, baptisé  “Babypod” est d’ailleurs désormais breveté [11]

2017 est donc une excellente cuvée de prix Ig Nobel, il y en a vraiment pour tous les goûts ! Bonne lectures à tous !

Références

  1. Royet, J.-P., Meunier, D., Torquet, N., Mouly, A.-M., & Jiang, T. (2016). The Neural Bases of Disgust for Cheese: An fMRI Study. Frontiers in Human Neuroscience, 10 (October), 1–15. DOI>10.3389/fnhum.2016.00511 [en ligne]
  2. Milo A. Puhan, Alex Suarez, Christian Lo Cascio, Alfred Zahn, Markus Heitz and Otto Braendli, “Didgeridoo Playing as Alternative Treatment for Obstructive Sleep Apnoea Syndrome: Randomised Controlled Trial,”  BMJ, vol. 332 December 2006.
  3. Marc-Antoine Fardin “On the rheology of cats”  Rheology Bulletin, vol. 83, 2, July 2014, pp. 16-17 and 30.
  4. Matthew J. Rockloff and Nancy Greer “Never Smile at a Crocodile: Betting on Electronic Gaming Machines is Intensified by Reptile-Induced Arousal,” , Journal of Gambling Studies, vol. 26, no. 4, December 2010, pp. 571-81.
  5.  James A. Heathcote, “Why Do Old Men Have Big Ears?“, British Medical Journal, vol. 311, 1995, p. 1668
  6. Kazunori Yoshizawa, Rodrigo L. Ferreira, Yoshitaka Kamimura, Charles Lienhard, “Female Penis, Male Vagina and Their Correlated Evolution in a Cave Insect,”  Current Biology, vol. 24, no. 9, 2014, pp. 1006-1010.
  7. Jiwon Han “A Study on the Coffee Spilling Phenomena in the Low Impulse Regime,”, Achievements in the Life Sciences, vol. 10, no. 1, 2016, pp. 87-101. DOI>10.1016/j.als.2016.05.009
  8. Fernanda Ito, Enrico Bernard, and Rodrigo A. Torres, “What is for Dinner? First Report of Human Blood in the Diet of the Hairy-Legged Vampire Bat Diphylla ecaudata,” Acta Chiropterologica, vol. 18, no. 2, December 2016, pp. 509-515.
  9. Matteo Martini, Ilaria Bufalari, Maria Antonietta Stazi, Salvatore Maria Aglioti, “Is That Me or My Twin? Lack of Self-Face Recognition Advantage in Identical Twins,”  PLoS ONE, vol. 10, no. 4, 2015: e0120900.
  10. Marisa López-Teijón, Álex García-Faura, and Alberto Prats-Galino  “Fetal Facial Expression in Response to Intravaginal Music Emission,” , Ultrasound, November 2015, vol. 23, no. 4, pp. 216–223.
  11. Luis y Pallarés Aniorte et Maria Luisa López-Teijón Pérez “Fetal Acoustic Stimulation Device,” patent ES2546919B1, granted September 29, 2015.