La mathématique du Chat 3


La mathématique du Chat

Mais comment ai-je pu rater ce livre ? Fan du Chat de Geluck j’aurais du tomber dessus 100 fois, depuis 2008. Mais ce n’est qu’aujourd’hui que je vois en librairie ce que j’ai d’abord cru être un nouvel album.

Mais ce n’est pas ça.  “La mathématique du Chat” est un livre de vulgarisation sur les mathématiques*, illustré par des dessins de Philippe Geluck.

Ou plutôt l’inverse : Daniel Justens introduit une branche des mathématiques par chapitre (arithmétique, géométrie, théorie des ensembles, analyse, statistiques et logique) au travers de nombreux dessins de Geluck et autant de pensées profondes du type :

Logiquement je devrais dire le double de ce que je pense, vu que je ne pense pas la moitié de ce que je dis.

Bien que j’en conusse ** déjà la plupart, je n’avais pas réalisé l’abondance de références mathématiques dans l’oeuvre de Geluck, ni l’attention portée à l’exactitude des formules et de bons nombres d’énoncés. Ses dessins peuvent donc effectivement servir à illustrer un cours ou à motiver certains élèves, comme le propose Daniel Justens.

Le Chat calcule vite et bien : ça donne bien 33, j’ai vérifié (cliquez pour la preuve)

Mais l’objectif affiché de l’auteur est plutôt de transmettre ce que sont les mathématiques, à quoi elles servent. Et pour ma part c’est le Chapitre 1 consacré à la philosophie des mathématiques que j’ai préféré. Justens propose une définition des mathématiques que je ne vais pas spoiler ici, mais c’est le passage suivant qui correspond le mieux à ma perception actuelle:

Les mathématiques (sont) une réserve conceptuelle de structures invariantes dans lesquelles nous pouvons puiser pour mieux concevoir et appréhender l’univers réel.

“La mathématique du Chat” peut faire découvrir les maths aux amateurs du Chat, ou faire découvrir le Chat aux amateurs de maths. Mais si vous faites partie des deux catégories, vous risquez d’être un peu déçu…

Référence:

  1. Daniel Justens "La mathématique du Chat: de Philippe Geluck" (2008) Delagrave + Casterman ISBN:9782206013534 WorldCat Goodreads Google Books  

Notes :

* LA mathématique ou LES mathématiques ? Selon la Wikipedia, le singulier est un peu présomptueux, archaïque ou vise à souligner l’unité de disciplines souvent perçues comme distinctes (algèbre, géométrie, …). J’ai donc choisi le pluriel…

** oui c’est bien le troisième imparfait du subjonctif de ce blog, mais je ne suis pas certain qu’il soit bien utilisé…

  • Bien joué, cette fois l’imparfait du subjonctif du verbe connaître est parfaitement orthographié et utilisé à bon escient. Ce qui n’était pas le cas (pour l’orthographe) dans l’article “Applications des éléments du tableau périodique” mais mon commentaire a été supprimé (suite à vos problèmes d’https ???). Vive le chat !

    • Merci 😉 Je ne vois pas pourquoi votre précédent commentaire aurait été supprimé… Il n’apparaît pas dans votre profil Disqus (en cliquant sur votre nom), donc il y a du avoir une bulle chez vous … J’étais si mauvais que ça ? Je vais le relire, au cas où ….