"Le Groupe E promet 2000 francs par kw/h de puissance installés" 12


Le monde se divise en deux :

  • ceux que le titre de cet article font hurler (de rire, de honte ou de terreur).
  • les autres, qui ne voient pas le problème, et auxquels cet article s’adresse prioritairement.

J’ai entendu cette horreur 2 fois ce matin à la radio suisse romande, dont une sans la précision “de puissance installés”, et l’horreur est répétée noir sur blanc sur le site de la RSR.

Commençons par la version “Le Groupe E promet 2000 francs par kilowattheure” entendue en premier. Comment un journaliste qui paie 20 centimes chaque kWh de sa propre consommation peut-il annoncer qu’on finance la production d’électricité solaire 10’000 fois plus cher, sans se rendre compte qu’il dit une grosse connerie ?

La seconde version entendue ce matin était “Le Groupe E promet 2000 francs par kilowattheure de puissance installée“. Ici nous avons affaire à la sempiternelle confusion entre énergie et puissance répétée à l’envi par les journalistes qui dormaient pendant leurs cours de physique. Allez, on répète encore une fois : un moteur, un aspirateur, une turbine, une éolienne ou un panneau solaire éclairé, ça consomme ou fournit une puissance électrique mesurée en Watts (avec un W majuscule en l’honneur de James Watt), et cette puissance “accumulée” au cours du temps représente une énergie. L’énergie se mesure en Joules ou en kilowattheure (noté kWh : kilo=1000, fois 1 Watt, fois 1 heure)

La version écrite est la pire, puisqu’elle abrévie le kilowattheure “kw/h”. Argh! Horreur suprême démontrant la totale inculture scientifique du journaliste : la barre oblique indique une division, or une puissance en kW divisée par une heure, ça donne une unité physique étrange, mais certainement pas une énergie! L’énergie, c’est une puissance multipliée par un temps.

Reste la faute d’accord de “installés”, puisque c’est bien la puissance installée, représentant la capacité de production instantanée de l’installation en plein soleil qui est ainsi encouragée.

Mais que représente cet encouragement? Il faut grosso-modo 10 m² de panneaux pour obtenir une puissance d’ 1kW à midi un jour d’été ensoleillé, et selon la carte du rendement, ces 10 m² produiront environ 1250  kWh d’électricité par an en Suisse. L’encouragement du groupe E correspond donc à environ 10 centimes par kWh produit pendant la durée de vie de cette installation, sachant que cette énergie est déjà largement subventionnée à raison de plusieurs dizaines de centimes par kWh.

(suite ajoutée le 27.6.2009:)

Une autre unité dérivée des kilowattheure et très utile figure dans le paragraphe précédent : le kWh/an. C’est une énergie (kWh) divisée par un temps (1 an, ou 8760 heures). Or l’énergie est une puissance (kW) multipliée par un temps. Le kWh/an est donc une puissance multipliée par un temps et divisé par un temps : c’est en fait une puissance. Si notre installation produit 1250 kWh/an, ça signifie que notre installation solaire fournit une puissance moyenne de 1250/8760 = 143 Watts seulement, soit 14.3% de sa puissance installée de 1kW. Ce pourcentage s’appelle “facteur de charge“.

La faute aux nuages, à la nuit et à l’hiver :  une installation solaire ne produira en moyenne que 15% de sa puissance installée sous nos latitudes. Par comparaison, une centrale nucléaire produit en moyenne plus de 90% de sa puissance installée. Désolé…. mais c’est comme ça.

http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?siteSect=5001&broadcastId=688617&bcItemId=11126066
  • En fait j’ai découvert que l’unité kW/h est bel est bien utile dans le domaine de la production d’énergie. Ca permet de mesurer la montée en puissance d’une installation. Comme il faut plusieurs jours à une centrale nucléaire pour être mise en fonction, sa production augmente suivant une rampe d’environ 1 GW/100h, soit 10 MW/h. Une turbine hydroélectrique peut être mise en service en quelques minutes 100 MW/0.1 h = 1GW/h. C’est donc une mesure de la flexibilité de la production.

  • Là c’est le Teletext suisse qui mérite le bonnet d’âne à propos du nouveau parc éolien danois en Mer du Nord :

    “Il comprend 91 turbines d’une capacité de 2,3 mégawatts/heure chacune”

    .
    Voilà qu’une puissance divisée par un temps devient une capacité maintenant…

  • Je dois avouer que je n’ai aucune idée de la puissance d’un radar, faudrait creuser l’équation du radar… T’as essayé de faire griller un cervelas devant l’antenne ?

    Mais à part ça, si ils ont juste oublié un h après 50MW, ça joue pas mal : 50 MWh/250KW = 200 heures d’utilisation par mois.

  • Yves Masur

    Malheureusement, ce méli-mélo énergie, puissance est fort répandu. Aujourd’hui, je me promène au sommet de la Dôle qui abrite des radars Skyguide. Sur la plaquette d’explication, outre la fabuleuse puissance du radar météo (250 KW!), il est indiqué que la consommation électrique mensuelle est de 50 MW…

  • What

    > avec un W majuscule en l’honneur de James Watt

    En français, les unités écrites en toutes lettres ne prennent pas de majuscules : 5 joules, 5 watts, 5 kelvins, etc. (mais on écrit : 5 J, 5 W, 5 K, etc.).

    • Ah que ça fait plaisir d’avoir des lecteurs attentifs et soucieux du détail. Merci ! Vous avez absolument raison, j’aurais eu une faute à la dictée.

  • Fabien

    Dans les confusions de vocabulaire orientées hyper classiques et propagées à l’envie par les journalistes, il y a aussi le terme “substance chimique” généralement utilisé pour faire peur ….

    exemple relevé sur Le Monde il y a quelques temps :
    ->Titre : Nos aliments ont trop de pesticides.
    ->Sous titre : 45% des fruits et légumes contiennent des substances chimiques”

  • Merci pour ce rappel, bien utile pour clarifier mes souvenirs qui ont une fâcheuse tendance à se mélanger.
    Bonne journée.

  • Orphereus

    Merci Dr Goulu! votre site est fantastique!! Je dévore vos articles avec un enthousiasme de mômes! Ils sont brillants de pédagogie et je vous en remercie.

  • Plouc

    francs ? € ?