de Manicouagan à Rochechouart 4


En préparant un voyage au Québec sur Google Maps, je suis accidentellement tombé sur ça :

le réservoir de Manicouagan, au Québec. Cliquez dessus pour le localiser

Ce lac circulaire de 72 km de diamètre est partiellement artificiel, puisqu’il est formé par le barrage Manic-5 que l’on devine au bas de la photo, sur la rivière coulant vers le Sud.

Mais le vrai responsable de la superbe géométrie de ce lac est un astéroïde d’environ 5km de diamètre qui percuta ce point il y a 214 millions d’années, formant un cratère de 100 km de diamètre, le 5ème par la taille repéré sur notre planète.

Deux petites parenthèses avant de revenir sur ce sujet:

  1. Ce lac perdu au milieu des vastes étendues du nord du Canada est exactement à la même latitude que Londres.
  2. C’est à peine plus au nord qu’a été prise cette splendide photo d’aurore boréale tirée d’une série reprise par le Telegraph :
photo de Sylvain Serre à Salluit, Nunavik, Quebec

photo de Sylvain Serre à Salluit, Nunavik, Quebec

Après ce petit détour, revenons à Rochechouart. Oui, car il y a aussi un cratère à Rochechouart, dont le château est d’ailleurs construit sur une colline de roches d’impact météoritique datant de 214 millions d’années. 214 ? oui, 214, comme le cratère de Manicouagan. Il faut dire qu’à l’époque, l’Océan Atlantique n’existait pas et que la Terre ressemblait à ceci :

Gros impacts météoritiques sur la Terre il y a 214 millions d'années

Comme le montre la carte, on connait aujourd’hui 8 gros impacts de météorites datant de cette époque et alignés de manière trop régulière pour être le fruit du hasard. Il s’est probablement passé quelque chose de similaire à la chute de la comète Shoemaker-Levy sur Jupiter observée en 1994 : un gros astéroïde se serait fragmenté en approchant la limite de Roche et les morceaux auraient heurté notre planète à quelques heures d’intervalle, voire en plusieurs séries espacées de quelques mois ou années si ces objets ont transité par une orbite.

L’extinction des dinosaures n’est pas due à ces événements pourtant extrêmement spectaculaires, mais à quelque chose d’autre qui est arrivé 150 millions d’années plus tard. La météorite du Chicxulub pourrait être la coupable, mais son cratère sous-marin de 170 km de diamètre n’est pas aussi beau que celui de Manicouagan, il faut bien en convenir.

Sources :

  1. le réservoir de Manicouagan sur Wikipedia
  2. l’ Astroblème_de_Rochechouart-Chassenon sur Wikipedia
  3. la Earth Impact Database de l’Université de New Brunswick
  • Excellent, je comprends mieux désormais ton rapprochement avec l’actualité d’Olsen !

  • À Manicouagan en août il est souvent possible de voir des aurores boréales comme celles de la photo prise au Nunavut. Je vous souhaite d’en voir au moins une, c’est un spectacle dont on reste à jamais émerveillé. Bon voyage au Québec.

  • Bonjour,
    sur le même sujet, tu as vu les articles dans Nature du 26 mars (http://www.nature.com/nature/journal/v458/n7237/index.html) sur la météorite qui s’est écrasée dans le désert, et la récupération des morceaux après avoir suivi son parcours dans l’atmosphère ? Belle trajectoire rectiligne, là aussi, et dispersion de la taille des morceaux en fonction de la distance parcourue.

    • ah non je l’avais pas vu mais je viens de lire (ici : http://www.nature.com/news/2009/090325/full/458401a.html ) et c’est très fort en effet. C’est aussi la première histoire de prévision d’un impact sur Terre que je vois (si on excepte la navette Atlantis 🙁 ) Le caillou était juste assez gros pour qu’il soit détecté avant sa chute, et heureusement pas assez gros pour que tout le monde soit au courant après …