Et pourtant elle ne bouge pas


Trouvé cette superbe illusion d’optique ici:

Spectaculaire, n’est-ce pas ? (papa, ça marche aussi sur les daltoniens ?)

Ce site donne des explications scientifiques intéressantes sur les illusions d’optique, mais je n’en ai pas trouvé une simple concernant le mouvement apparent sur des images fixes.

  • Mecton

    C’est curieux ! Où peut on trouvé des infos sur ce que tu dis ?

  • Je sais qu’il y a des gens qui étudient ce genre de choses avec attention. Par exemple, il y a des expériences pour regarder dans le cerveau comment l’oeil droit “lutte” contre l’oeil gauche. Je ne me souviens plus du terme scientifique exacte, mais l’idée est que si on montre une image rouge à l’oeil droit et verte à l’oeil gauche, il y a une espèce d’oscillation qui se produit et ce qu’on voit effectivement est alternativement l’une et l’autre, avec une période de l’ordre de la seconde. C’est assez impressionnant de faire cette expérience : on voit vraiment une oscillation, et des nucléations successives d’une image dans l’autre qui se propage dans tout le champ de vision. Cela correspond à des activités dans le cerveau qui ont été mesurées expérimentalement; autrement dit on voit cette oscillation dans le cortex visuel.

  • vincent

    J’ai très peu de vision du relief (amblyopie dans mon enfance, si bien que la vision stéréoscopique n’est pas mon fort). Et sur cette image pour moi, ça bouge… un peu.
    Et si je ferme un œil et que je fixe le centre de l’image, ça ne bouge plus du tout.
    Il faut que je me force, avec un œil fermé pour que l’image ne bouge plus (et que je tente activement de supprimer tout mouvement de mon œil). Avec les deux yeux ouverts, et en fixant le centre de l’image ça ne bouge plus non plus mais c’est plus difficile à faire.

    Donc nous pourrions supposer la chose suivante :
    L’image donne une impression de profondeur, comme si il y avait des lignes de fuites non dessinées mais en tout cas suggérées. L’œil naturellement scrute l’image et le cerveau tente de trouver des points de référence. Mais comme l’image ne ressemble à rien de spécial, le cerveau n’arrive pas à associer l’image à une image mentale connue. Alors le cerveau continue de faire scruter l’image à l’œil. Et avec deux yeux, la parallaxe doit amplifier le mouvement pour une personne avec une vision du relief correcte (mais ça je ne saurais te le dire :-)).

    Pour confirmer l’hypothèse, il faudrait faire varier la forme des motifs concentriques de l’image et casser la régularité des cercles de motifs pour voir l’influence que cela a sur les gens. Idem, si les motifs sont remplacés par des motifs évoquant quelque chose pour le cerveau (comme des petites fleurs, des moutons, que sais-je encore).

    Vincent
    (Découvert ton blog par celui de C. Courtois)

  • U. Guglielmetti

    Pas de doute ça bouge aussi même si je vois probablement d’autres couleurs que le bleu, blanc, noir, vert …