Pourquoi Comment Combien 6


Pendant deux ans, ce blog était sous-titré « penser différemment », un peu dans le sens de cette fameuse pub d’Apple:

Depuis que Dr. Goulu a rejoint le C@fé des Sciences, je cherchais un nouveau slogan de couleur plus scientifique, tout en restant dans l’esprit critique face aux idées reçues. Ce sera « Pourquoi Comment Combien », en souvenir d’un excellent prof de management qui avait dit en substance:

  • point-dinterrogationLes questions des scientifiques commencent par « pourquoi« ,
  • les techniciens se demandent « comment »,
  • les questions des managers commencent par « combien ».
  • pour que tout marche bien, il faut répondre aux 3 questions.

A l’avenir, je souhaite développer dans ce blog le thème des relations entre science, technique et économie. Ces relations sont difficiles par la nature des questions, les échelles de temps et beaucoup d’incompréhension du public et des politiques.

Je vais donc essayer de formater mes articles futurs en paragraphes comme suit:

Pourquoi …

…la réponse successive aux 3 questions prend-elle des décennies, voire plus d’un siècle, par exemple de la découverte de l’effet photoélectrique en 1839 jusqu’à la compétitivité de l’électricité solaire vers 2030 si tout va bien, alors que les panneaux photovoltaïques existent depuis les années 1960 ?

A mon avis et selon ma modeste expérience, le processus qui mène de l’idée au produit est freiné par un phénomène fondamental : la dévalorisation, voire la négation de l’échec. On ne publie et documente que les quelques pourcents de l’activité humaine qui mène aux succès, pas les échecs, beaucoup plus nombreux. A l’école on apprend ce qui marche, ce qui est vrai, mais on ne dit que très peu sur les erreurs. De ce fait, les chercheurs, ingénieurs et managers sont condamnés à reproduire des échecs passés, sous les regards jouissifs de leurs prédescesseurs.

Comment…

… faire pour résoudre rapidement des problèmes aussi complexes que le réchauffement planétaire ? Au lieu de réponses du type « c’est simple, yaka taxer/interdire/faire … », je vais continuer à promouvoir l’analyse systématique et la décomposition des problèmes. Est-il correct de considérer l’épuisement des ressources fossiles et le réchauffement climatique comme un problème unique ? Faut-il absolument réduire nos émissions de gaz (le peut-on vraiment?) ou y-a-t’il d’autres solutions ?

Combien…

… d’humains seront sur Terre en 2100 ? Et combien de lecteurs suivront ce blog en 2009 ? Vous le saurez en continuant à lire Dr. Goulu.

Merci de votre fidélité !

 

  • http://goulu.net Dr. Goulu

    Merci à Enro qui a fait une place de choix à Dr. Goulu dans une intervention sur les blogs de science suisses à l’émission « Impatience » de la Radio Suisse Romande. On peut écouter ça ici.

  • http://www.enroweb.com/blogsciences/ Enro

    Avec plaisir… Ton blog est toujours une source d’informations et d’inspiration, espérons que ça continue comme cela !

  • Wimas

    Votre site est vraiment intéressant : c’est nous qui vous remercions :)

  • Sidi Mohamed

    Je viens de découvrir votre blog et je trouve qu’il est intéressant, je vous remercie beaucoup !

  • http://www.hervekabla.com Herve Kabla

    Comme toutes les bonnes résolutions, celle-ci est déjà violée, puisque tu nous dis pourquoi tu blogues, mais ni comment ni combien. Alors?

  • http://eric.cabrol.free.fr/dotclear/ Eric C.

    « pour que tout marche bien, il faut répondre aux 3 questions »

    Les deux premières réponses suffisent. La troisième n’est nécessaire que dans un contexte industriel :)

    Sinon je m’associe aux compliments déjà exprimés, pour le temps (et le talent de vulgarisation) que tu consacres à des sujets qui passionnent souvent le Sc(ientific)Geek ™ que je suis.