la voiture électrique ne sera pas solaire

S'il devient techniquement possible de réaliser des voitures électriques performantes, encore faudra-t-il produire proprement l'électricité pour les alimenter (ou l'hydrogène, ça revient pratiquement au même) .

Certains imaginent que l'énergie solaire pourrait être une solution, mais ils oublient de tenir compte de quelques éléments essentiels:

  • le prix de l'électricité sur le marché européen varie d'un facteur 3 à 10 (!) chaque jour : entre 3h et 6h du matin, la surproduction des centrales thermiques (et nucléaires) est disponible à très bas prix, alors que la puissance est très recherchée lors des pointes de midi et du début de soirée.
"]powernext

prix de l'électricité en Euros/MWh, au cours d'un mercredi par mois en 2008 [1

  • Une installation photovoltaïque produit de l'électricité justement pendant la journée, ce qui fait que le kWh peut être vendu autour de 60 centimes d'Euros, soit à un prix permettant de couvrir les couts "seulement" 4 à 10 fois plus cher que le prix du marché ...
."Courbe de la production solaire pendant une journée sans nuages.

Courbe de production d'une installation solaire pendant une journée d'été sans nuages [2

  • En principe, on roule la journée avec nos voitures, et la nuit elles sont parquées. Ca tombe très bien : on rechargera les voitures électriques avec de l'électricité bon marché pendant le creux de consommation.
une magnifique aberration (rinspeed)

Une magnifique aberration. Mademoiselle, tournez au moins le panneau vers le Soleil, par pitié !

Pour minimiser le nombre de nouvelles centrales thermiques qui devront être construites, il faut combler la baisse de demande nocturne en exploitant toutes les formes de stockage d'énergie : recharger les voitures, produire de l'hydrogène, ou comprimer de l'air et pomper de l'eau dans les lacs alpins pour produire les pics du lendemain.

Mais n'en déplaise à mes compatriotes de Rinspeed et de Belenos Clean Power (lancé par M.Hayek que j'admire beaucoup par ailleurs), stocker de l'électricité solaire dans une bagnole est une aberration.

Sources:

  1. Powernext.fr : il suffit de s'inscrire (gratuit) pour obtenir les prix de l'électricité heure par heure depuis 2001
  2. Blog "Outils solaires"
Combien | , , , , . permalink.
  • http://goulu.net Dr. Goulu

    en finissant cet article hier vers minuit, il me semblait que quelque chose clochait. Et aujourd’hui j’ai trouvé : j’ai été 10x trop gentil avec l’énergie solaire !

    Le prix d’environ 0.6 Euros par kWh payé pour l’électricité photovoltaïque correspond à 600 Euros/MWh, et non 60. Donc ce n’est que lors de pics de consommation électrique historiques que l’électricité solaire a été rentable. J’ai même les dates précises grâce à la feuille Excel de Powernext:

    - le 11.8.2003 (canicule) de 9h à 16h
    - le 29.10.2007 à 19h (soleil déjà couché)
    - le 15.11.2007 de 17 à 20h (explication ?)
    - le 26.07.2006 à midi, et le lendemain à midi aussi

    bref, le solaire a été rentable pendant 12h sur 8 ans, soit pendant 0.02% du temps …

  • Ivan

    Juste une petite remarque pour défendre l’énergie solaire liée aux véhicules :

    Imaginons une voiture avec deux batteries : une batterie « moteur » que l’on charge la nuit et que le moteur utilise directement pour déplacer le véhicule, une batterie « solaire » qui se charge au cours de la journée grâce à la carrosserie photovoltaïque du véhicule (peinture photovoltaïque par exemple).

    La nuit la batterie « solaire » recharge la batterie « moteur » (dans la pratique il suffira d’alterner les batteries pour éviter un transfère), le réseau électrique pourra éventuellement compléter ce qui manque.

    A première vue on pourrait penser que l’énergie solaire capté par le véhicule au cours de la journée est négligeable, faisons donc un petit calcul :

    Consommation énergétique moyenne d’une voiture à essence (rendement 20%): 8750 kWh/an ou 24 kWh/jour.

    Consommation énergétique moyenne d’une voiture électrique (rendement 80%): 2190 kWh/an ou 6 kWh/jour.

    Ensoleillement moyen en France : 4kWh/m2/jour.

    Surface typique d’une voiture (en projection) : 5m2.

    Energie moyenne accumulé au cours de la journée si la voiture n’est pas à l’ombre (rendement photovoltaïque de 15%) : 3 kWh/jour.

    On constate donc que nous sommes dans le même ordre de grandeur…

    Energie solaire et véhicules électriques ne sont donc peut-être pas si incompatibles…

    Autre remarque : si tout le monde recharge sa voiture la nuit sur le réseau, le prix du kWh va forcément augmenter…

    Ref : http://www.industrie.gouv.fr/energie/statisti/se_conso.htm

    • http://drgoulu.com Dr. Goulu

      Techniquement, (presque) tout est possible.

      Mais à moins de faire une voiture toute plate, je dirais que statistiquement seulement la moitié des 5m2 seraient éclairés, et pas sous le bon angle. En plus il faudrait que les cellules ne se transforment pas en lames de couteau en cas d’accident, supportent ces petits cailloux lancés à 100km/h par les pneus du véhicule précédent etc. Des détails.

      Moi aussi j’ai une super idée de monde merveilleux où on tapisserait les routes de silicium et où les voitures roulant dessus se chargeraient par induction. Mais à la fin il y a un critère qui décide de la solution qui s’impose : LE PRIX.

      Donc si ta solution est meilleur marché que la mienne, et encore meilleur marché que de charger des batteries avec de l’électricité nucléaire produite la nuit et meilleur marché que le bon vieux moteur à pistons, elle s’imposera.

      Vu un argument intéressant l’autre jour : 99% des véhicules fonctionnent aux énergies fossiles. Donc l’amélioration du rendement des moteurs de 1% a le même effet énergétique que de double le nombre de véhicules propres …

  • Julien

    Toute ton analyse tourne autour du prix, mais tu oublies une chose… le silicium est un des éléments le plus présent sur terre, et en l’état actuelle de devellopement de cette jeune technologie les couts sont encore élevé, mais on peut voir qu’avec les différentes aides pour booster la demande en panneau solaire, et du coup l’augmentation de l’offre, on a déjà des économies d’échelles sans compté les progrés technologiques qui premettent de réduire la taille des panneau pour un rendement identique voir supérieure…

    Quand on a une production à grande échelle, les couts unitaires seront bas. oui mais en attendant ils sont haut et ne concurrence pas au critère unique du prix les autres certes.
    Sauf que la volonté politique et citoyenne mise sur des énergies propres et qu’au bout d’un moment elle deviendront compétitives au niveau prix, il faut simplement laissez le temps au temps.

    • http://drgoulu.com Dr. Goulu

      Le prix du silicium n’a en effet rien à voir dans les panneaux solaires (comme celui de l’uranium dans l’énergie nucléaire d’ailleurs…). Le coût des panneaux photovoltaïques est en grande partie du à l’énergie nécessaire à leur production, actuellement de l’ordre du tiers de ce qu’ils fourniront. Depuis 30 ans que je suis l’évolution des panneaux solaires, un facteur 2 a été gagné sur leur prix, en partie grâce aux « aides » que tu mentionnes, c’est-à-dire des subventions payées avec tes impôts.

      Comme on le voit dans l’article, il faut encore gagner un facteur 4 pour que l’électricité photovoltaïque devienne réellement compétitive. A ce rythme ça prendra, soyons optimistes, 50 ans. Je ne vois aucune raison pour que ça aille plus vite, d’autant qu’on est au 1/3 du rendement maximal théorique des cellules mais que les progrès sont très lents là aussi.

      Le problème essentiel du solaire (et de l’éolien), c’est que ces énergies sont « diluées » dans l’espace. Par définition, il faut couvrir de grandes surfaces de capteurs solaires. Dans l’hydroélectqiue, la topographie du terrain fait « entonnoir » naturel : l’énergie de l’eau est naturellement plus concentrée. Quand au nucléaire et aux énergies fossiles, ce sont des formes hyper-concentrées : avec quelques tonnes et sur quelques hectares on peut produire l’équivalent de kilomètres carrés de surface exposée au soleil ou au vent. Ces énergies offrent une « économie d’échelle » intrinsèque imbattable.

      IMBATTABLE : tant qu’il y aura des énergies fossiles (et il y en a encore pour des siècles, pas pour des décennies…) les énergies « diluées » n’ont aucune chance (voir http://drgoulu.com/2004/06/29/on-brulera-tout/ ) car elles n’apportent aucun avantage par rapport aux autres sources d’énergie meilleur marché. Comme jusqu’ici, elles resteront néanmoins intéressantes dans des endroits isolés ou particulièrement favorables.

      Mais dans tous les cas on ne stockera jamais de l’énergie solaire pour la même raison qu’on ne conserve pas du caviar comme réserve de guerre : c’est trop cher. Le stockage sert à accumuler des surplus de production, et les surplus c’est la nuit, même en étant 100% écolo : les éoliennes, l’hydroélectrique au fil de l’eau et le géothermie, ça produit tout le temps, même la nuit, et les surplus sont là, pas le jour quand il y a du soleil et qu’on peut vendre l’électricité au prix du caviar.

      Reste

  • moi

    Si en journée vous laissez votre voiture sur un parking extérieur sur votre lieu de travail, le panneau recharge la batterie… suffisant pour rentrer chez soi… le soir, chez soi on branche EDF. Tout va bien. Fonctionnement comparable au camping car.
    Il y a un pb avec ce raisonnement ?
    Est-il possible de mettre sur galerie d’une Prius un panneau 150Wh et de jouer avec un régulateur solaire pour recharger la batterie (stationnaire?)…
    Merci d’avance.

    • http://drgoulu.com Dr. Goulu

      Techniquement, on peut. Economiquement, ce n’est pas une bonne idée, donc ça ne se fera pas, c’est ce que j’explique dans l’article.

      Quand vous êtes au boulot, disons entre 9h et 16h, le soleil brille, mais c’est aussi le moment de la journée où on consomme un max d’électricité, comme on le voit sur le graphique. C’est là que l’énergie bon marché des centrales thermiques doit être complétée par de l’énergie plus chère, hydro en Suisse. C’est là qu’EDF achètera volontiers votre énergie solaire en la payant le triple du prix du marché, avec quelques subventions en plus. Par contre, entre 23h et 7h du mat, vous pourrez acheter des KWh à un prix plancher, souvent 3x moins cher qu’en journée.

      Imaginez que la nuit, une station vous offre l’essence au tiers du prix de la journée, et qu’en plus un esclave s’occupe de faire votre plein pendant que vous dormez…

      La Prius est une hybride, elle a une toute petite batterie de 1.3 KWh seulement, qui stocke environ 20 cts d’électricité seulement et se vide en 3 à 4 minutes en roulant dans un bouchon en mode tout électrique. Avec un panneau de 150 W (~1m2), il faut 10 heures de bonne exposition, panneau incliné vers le soleil, pour la recharger. Avec un panneau à plat et ce satané Soleil qui s’obstine à bouger dans le ciel, je dirais 3 jours.

      Je vous laisse faire le calcul pour une vraie voiture électrique comme la Tesla, qui a un pack de batteries de 50 KWh …

  • Jean-François

    La constante relation entre une technologie et l’argent est assez à la mode. Cependant quel est le prix réel de l’énergie fossile ?, car on tire du pétrole, on le distille puis on le brule. Il est dit alors que c’est fini. Oui cependant on voit que la pollution est là, et pour longtemps. On ne met pas dans le coût de cette énergie les problème de santé pulmonaires qui peuvent être généré. On ne parle pas des remboursements du problème des changements climatiques (qui sont prouvés, refusés par certains, qui travaillent avec ou pour les pétroliers, gazier et charbonniers).
    Le calcul du prix de l’électricité solaire est toujours vague, un prix est donné, venant d’où, on ne sait. Des panneaux de 2 kilowatts valent environ 30 000 € (coût de l’emprunt compris et aide d’état non retirées, pour ne pas fausser le coût réel) fourniront en 20 ans 73 000 kW environ. le coût du kilowatt sera donc de 0,41€ net. Si l’état obligeait le prêt à 0% le coût du kilowatt solaire serai de 0,294 € ( le coût du kilowatt carburant fossile est de 1,3€ le litre pour 11 kilowatts dont seulement 20% seront utiles, 2,2 kW, le prix du kilowatt est donc de 0,59€. Là au niveau non pollution et économie monétaire, il n’y a pas photo en faveur du solaire.
    De plus on critique les batteries dans le solaire. Mais les puits de pétrole sont les batteries de l’énergie chimique (et elles ne se rechargent pas).
    Je n’inclue pas dans le prix le coût de l’énergie de fabrication des photopiles. sinon il faudrait intégrer le coût de l’énergie dépensée durant le pompage, le transport, la distillation et la distribution des énergies fossiles.
    Autre chose aussi. Le coût du kilowatt solaire est fixe, puisque l’investissement est fait (les pannes peuvent augmenter le prix). Cependant les carburants fossiles augmenteront, le différentiel deviendra encore plus important en faveur du solaire.
    Et si l’on parle de chauffage, en utilisant l’énergie solaire avec une pompe à chaleur (rendement moyen 3, on obtient un coût de 0,13 € le kilowatt.
    Bien entendu j’ai pu oublier quelque chose. Mais le coût de l’énergie solaire est actuellement sensiblement identique au fossile. Il serait inférieur si la mode ne faisait pas flamber les prix.
    Donc pour moi, l’énergie du véhicule de demain est le solaire (embarqué et domestique). Les voyages sur de longues distances devraient se faire en parti par ferroutage (en remplacement des autoroutes, on a déjà le tracé et le terrassement de fait, il suffit d’y poser les rails. Le véhicule électrique est au point depuis les années 1900. Les recherches actuelles sont nécessaires surtout pour freiner l’arrivée de l’électromobile. J’ai toujours trouvé ridicule le coût des étude de véhicules électriques, surtout que celui-ci peut être partagé avec le coût des véhicules à pétrole. La tôlerie étant généralement la même. Actuellement avec les moteurs de roues on peut mettre les batteries en lieu et place du moteur. Electrifiont déjà les carrosseries existante, ensuite on verra pour singulariser le véhicule électrique. Si les premièrs véhicules n’étaient pas sorti car trop ressemblant à des véhicules hippomobiles, oŭ en serait-on ?

  • M.ALLEGRINI sébastien

    Bonjour,
    Je suis conseiller en économies d’énergies et en lisant vos commentaire quelque chose me révolte!
    Vous ne parlez pas de taux d’ensoleiment
    Vous ne parlez pas de la distance parcourrue en moyen par les français pour aller travaillé
    Vous ne parlez pas du temps passé par les français dans les embouteillages
    Vous ne parlez pas des nouvelles conception produit par la chine avec des camions solaire
    Et vous affirmez que la voiture soilaire n’est pas une solution?

    • http://drgoulu.com Dr. Goulu

      Je ne peux pas parler de tout dans un seul article, donc je vous conseille de lire mes autres articles sur le thème de l’écologisme, mais ils risquent de vous « révolter » tout autant car je favorise une approche très quantitative de ces problèmes un peu à la façon de votre « collègue » Jancovici de Manicore.
      Pour vous répondre de façon plus précise:

      • le taux d’ensoleillement est abordé dans « énergie éolienne et solaire à prix coutant« 
      • je ne suis pas français, mais je parcours 130 km aller/retour pour aller travailler. Trop pour une Tesla, sans chauffage l’hiver… Donc 2x 45 minutes dans une Mercedes à 9l/100 km sans aucune mauvaise conscience.
      • s’il y a des embouteillages (pas sur mon trajet), c’est que les gens préfèrent la bagnole aux transports publics. Mon trajet me prend 2x 1h30 en transport publics, avec des contraintes d’horaires. Est-ce vraiment en pénalisant la bagnole qu’on va améliorer les choses ?
      • non je ne connais pas le camion solaire chinois. Lien svp ?. Mais un point que j’aborde souvent dans ce blog est qu’il est possible techniquement de faire plein de choses qui n’ont aucun avenir commercial…

      Donc oui, j’affirme que la voiture solaire n’est la solution à aucun des problèmes ci-dessus, et que c’est une aberration économique pour les raisons expliquées dans l’article : il est idiot de stocker de l’énergie la journée car c’est le max. de consommation. C’est la nuit qu’il faut stocker de l’énergie bon marché pour l’utiliser/revendre la journée.

  • M.ALLEGRINI sébastien

    bonjour
    je fesais des recherches sur des véhicules solaire du style 4×4, quand je suis tombé sur cette info, la camionette avait de capteur sur le toit et les cotés de couleur bleu il me semble que c’est sanyo
    bonne journée

  • julien

    pourquoi vous focalisez sur la nuit? la voiture est autant au grand jour que la nuit, de plus, expliquez moi se que c`est supposé vouloir dire ca?

     » -le 11.8.2003 (canicule) de 9h à 16h
    – le 29.10.2007 à 19h (soleil déjà couché)
    – le 15.11.2007 de 17 à 20h (explication ?)
    – le 26.07.2006 à midi, et le lendemain à midi aussi

    bref, le solaire a été rentable pendant 12h sur 8 ans, soit pendant 0.02% du temps … »

    qu`est ce que c`est que ca? une etude de 8 ans basée sur 4 jours? la plupart des lignes ne veut rien dire.

    « ■En principe, on roule la journée avec nos voitures, et la nuit elles sont parquées. Ca tombe très bien : on rechargera les voitures électriques avec de l’électricité bon marché pendant le creux de consommation. »
    en quoi ca confirme vos idées?

    Votre idée de silicium, le caoutchouc des pneus n’étant pas conducteur, comment pouvez-vous espérer une recharge? C’est bien une idée de monde merveilleux…

    • http://drgoulu.com Dr. Goulu

      Ok, je reconnais volontiers que mes commentaires ne sont pas toujours limpides, alors allons-y point par point:

      Recouvrir une voiture de cellules solaires n’a pas de sens : la surface est faible, mal orientée, fragile voire coupante et le rendement chute en cas d’ombres. Donc l’article traite de voitures électriques rechargées par des panneaux fixes. Si vous voulez recharger votre voiture avec vos panneaux, vos panneaux produisent de l’électricité chez vous la journée alors que votre voiture est au boulot, et n’en produisent pas la nuit quand votre voiture est dans votre garage, donc logiquement c’est la nuit que vous voudrez recharger votre voiture chez vous. Le problème devient : avez-vous intérêt à stocker votre électricité solaire dans des batteries pour charger les autres batteries de votre voiture la nuit, ou avez-vous intérêt à vendre votre électricité solaire pendant la journée et en racheter (de la non-solaire) la nuit ?

      Pour répondre à cette question, il vous suffit de vous inscrire ici sur le site EPEX SPOT, vous pourrez télécharger une feuille Excel fournissant l’historique du prix de l’électricité sur le marché européen heure par heure. Ensuite vous cherchez les moments où ce prix a été supérieur à 600 €/MWh et vous trouvez les 4 dates (jusqu’à la parution de l’article en 2009, il y en a peut être eu d’autres depuis) où le prix de l’électricité était supérieur à celui de la « rétribution au prix coûtant » de l’énergie solaire. Autrement dit ce n’est que pendant ces 12 heures sur 8 ans que vous auriez eu meilleur temps d’utiliser (ou de vendre directement) votre électricité vous-mêmes plutôt que d’en acheter sur le marché (ou de la vendre à votre distributeur au prix de 60 cts/kWh). Les commentaires entre parenthèses indiquent soit la cause du pic de consommation (canicule), soit le fait que le pic a eu lieu le soir pour une raison inconnue et donc que le solaire n’en a probablement pas profité.

      La réponse à la question est claire : vous avez intérêt à vendre l’électricité solaire au moment où elle est produite, et en racheter de la nucléaire/thermique/éolienne/hydraulique bon marché la nuit pour charger votre voiture. Et c’est d’ailleurs ce que vous répondra votre employeur si vous voulez recharger chez lui, avec ses propres panneaux « ok, non problemo, je vous facture juste 60 cts le kWh parce que je peux le vendre à ce prix là pendant la journée… »

      Mettre la route sous tension serait de toute manière une mauvaise idée. Heureusement il est possible de transmettre de l’énergie à (petite) distance par induction, et ça existe même déjà

  • http://www.tech-connect.info/ itechOver

    En tout cas des voitures solaires grand public sont déjà sorties:

    http://www.tech-connect.info/technologies/la-premiere-voiture-familiale-au-monde-fonctionnant-au-solaire/2578/

    Maintenant il faudrait voir comment elle se comporte la nuit.

    • http://drgoulu.com Dr. Goulu

      Merci pour l’information, mais d’après ce que je vois c’est un proto universitaire qui va concourir à la course de véhicules solaires en Australie, pas un produit commercial. Je n’ai hélas pas trouvé de données techniques mais d’après http://www.solarteameindhoven.nl/en/pages/car les panneaux intégrés ne couvrent même pas la moitié de la consommation…

      Il y a donc encore pas mal de points techniques à régler, et les unis et les compétitions sont faites pour ça, donc je n’ai aucun doute là dessus.

      Là où j’ai un très gros doute c’est à propos de la question qu’on pose en dernier, après « pourquoi » et « comment » et qui flanque tant de beaux rêves par terre : combien ça coûte ?

      Je persiste : si vous avez des panneaux, vous avez intérêt à vendre l’électricité directement en touchant des subventions, et à charger votre voiture ecolo avec l’électricité bon marché de la nuit.

      • itechOver

        Je suis d’accord il y a encore beaucoup de travail a faire. Mais comparé a d’autres prototypes, celui ci ressemble beaucoup plus a une voiture normale. Maintenant, concernant la version commerciale, j’ai remarqué que des entreprises automobiles ont sponsorisé l’université pour la création de cette voiture. Donc je suppose que les brevets seront partagés entre elles et d’ici peu (2 ans) après des recherches on aura des voitures hybrides solaires et électriques. Pour les panneaux solaires je suis complètement d’accord. c’est le moment de s’y lancer pour ceux qui ne l’ont pas encore fait.

  • guigui971

    Bonjour,
    Concernant la stratégie charge/conso, j’ai une idée qui pourrait a minima aider à lisser les pics de conso, et au mieux justifier un peu plus l’hypothèse de la voiture photovoltaïque.

    Voilà le scénario :
    En ville, beaucoup de citadins n’ont pas de parking. Ils garent leur voiture dans la rue, en bas de chez eux. Sur ces places de stationnement, il y a des bornes de connexion.
    - Le soir, en rentrant du boulot, je branche ma voiture qui se recharge au tarif nuit. Je précise qu’en descendant de celle-ci, je saisi l’heure à laquelle je la reprendrait, si cette heure diffère de mes habitudes (ce que d’ailleurs mon Smartphone sait…). Ainsi, le système saura gérer au mieux les charges longues / rapides et fera appel au réseau au moment idéal de la nuit, là où le creux est maximum.
    - Je pars le matin au boulot, et je roule donc au moment où ma peinture solaire est peu efficiente. Ce solaire doit tout juste suffire à mon autoradio, ou à la charge de mon Smartphone à bord.
    - Arrivé à destination, je me gare dans la rue, à côté d’une borne (ou sur le parking de mon employeur, ou d’un centre commercial). Là aussi, j’indique à ma voiture si je prévois une consommation supérieure à celle requise pour l’aller (par exemple si je pars en WE ce soir depuis mon boulot, ou si je compte faire un détour au super marché). Et là, ô miracle, ma voiture délivre le trop plein d’énergie qu’elle a en stock, aussi bien dans sa batterie que venant de sa carrosserie photovoltaïque. Cà tombe bien puisque c’est justement durant la journée que la ville connaît un pic de conso…. En échange de ce service que je rends à la collectivité, je n’ai pas à payer mon stationnement.

    Qu’en pense le Dr?

  • guigui971

    Bonjour,

    A la réfléxion, je crois que le Dr Goulu va me dire que çà n’a pas de sens de transporter un stock de quoi que ce soit….

    • http://drgoulu.com Dr. Goulu

      Désolé pour le retard, il y a eu les vacances, tout ça …

      Non non, je vais pas dire ça du tout : « transporter un stock » entre A et B ça s’appelle faire du commerce si on peut vendre en B plus cher qu’on a payé en A. Et comme c’est le cas dans ce que vous proposez, je n’ai rien contre.

      Maintenant, votre voiture n’est pas solaire parce que vous produisez l’électricité pour l’autoradio, et le propriétaire de votre parking aura bien meilleur temps de mettre de bons panneaux bien optimisée sur toute la surface au dessus de votre voiture plutôt que de vous racheter les quelques watts éventuellement produits par votre peinture photovoltaïque mal orientée…

  • GabrielA

    Tout d’abord, je vous félicite Dr. Goulu pour votre patience à répondre inlassablement au internautes qui semblent refuser de comprendre votre article.

    Je pense qu’il est difficile de comprendre les question de production d’électricité tant qu’on a pas intégré certaine notions, telles que:
    1- l’énergie stockable dans toutes les batteries de France est actuellement très faible en comparaison de ce qui est échangé sur le réseau français en une seule minute. Donc, la production d’électricité doit être, chaque seconde, parfaitement identique à la consommation, sinon le réseau s’effondre.
    2- La consommation varie énormément au cour de la journée. La difficulté n’est pas de produire la quantité totale d’électricité consommée par les français en une année. La difficulté est d’avoir les moyen de produire la puissance nécessaire pour subvenir au besoin des Français à 18h un hiver en pleine vague de froid. De ce fait, le prix du marché de gros de l’électricité est très très bas au milieu de la nuit, haut le jour et très très haut lors des soirées glacials.
    3- transporter l’électricité dans le réseau est (presque) gratuit et illimité
    4- stocker puis restituer l’électricité comporte des pertes importantes

    Vous l’aurait compris: je vous soutiens totalement dans votre quête de démystification de la « peinture solaire » ou même du parking à rechargement solaire…

    Juste une petite remarque toutefois:
    On pourrait imaginer un avenir lointain (disons 40 ans) où le photovoltaïque prendrait un part très importante de la production totale. On parle par exemple d’une ferme solaire géante dans le Sahara et d’un réseau supraconducteur pour alimenter l’Europe.
    Auquel cas, cette production abondante ferait chuter le prix de l’électricité au milieu de la journée.
    Il pourrait alors devenir rentable de stoker l’électricité solaire de la journée dans les batteries des voitures pour le revendre lors du pic de 18h.

    Mais tant que l’électricité solaire ne sera qu’une faible part de la production totale. Je vous rejoins: l’idée de la voiture électrique « solaire » est un rêve de bobo écolo, complètement déconnecté de la réalité du marché.

    • Goulu

      Merci pour les fleurs. Répondre au mieux au gens qui font l’effort d’un commentaire fait selon moi partie d’un blog scientifique.

      J’ai traité de plusieurs des sujets que vous mentionnez dans d’autres articles consacrés à l’ http://www.drgoulu.com/tag/electricite/

      100% d’accord avec vous sur le fait qu’on devrait parler au public plutôt de « puissance électrique » que d’ « énergie électrique » vu les problèmes de stockage

      Juste aussi de mettre les centrales solaires au sud (et l’éolien au nord) : le gain en rendement ( http://www.drgoulu.com/2007/08/26/energie-eolienne-et-solaire-a-prix-coutant/ ) est supérieur aux pertes de transport (http://www.drgoulu.com/2010/03/19/0-01-ohmkm/ ). Il n’y a pas besoin de supraconducteurs pour transporter l’électricité sur de grandes distances, la plus grande partie des pertes ont lieu dans les transformateurs, pas dans les lignes à très haute tension .

      Je ne sais par contre pas pourquoi tout le monde veux mettre des panneaux solaires dans le Sahara. C’est très beau, le Sahara. Un des rares coins de la planète ou la main de l’homme n’a pas encore mis le pied (citation inspirée du Cosmoschtroupf). Plus sérieusement, ça poserait plein de problèmes décrits entre autres dans la page https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_Desertec . L’aspect politique où chaque état veut tout à coup devenir autonome du point de vue énergétique n’est pas des moindres.

      D’autre part, pour une production solaire à grande échelle je vois beaucoup mieux le solaire à concentration que le photovoltaïque. D’abord, on obtient au moins le même rendement en W/m2 avec de bêtes miroirs qu’avec des panneaux forcément plus chers. Ensuite il n’y a pas de problèmes de connectique ou d’effet de masque. Et enfin et surtout, une centrale thermique peut incorporer facilement un système de stockage : le soleil chauffe par exemple un gros stock de sel (fondu), et un circuit secondaire turbine cette chaleur quand on a besoin d’électricité.

      • GabrielA

        Ben le problème du solaire en France, c’est qu’il n’est pas rare que la France soit entièrement recouverte de nuage. Si on veux produire 50% de notre électricité à partir du solaire, les jours de nuages, on serait obligé d’allumer 1KW de thermique pour chaque kW de solaire en chômage technique. Et les centrales thermiques émettent du CO2 et épuise nos réserve d’énergie fossile c’est le mal absolu pour moi!. Je peux me tromper mais je ne pense pas que le sel fondu permette de lisser une semaine complète de nuage sur tout la France pour un coût raisonnable.

        Bref je suis de ceux qui pense qu’on ne pourra jamais dépasser les 20% de solaire en restant en France… …à moins, d’accepter quelque black-out par an.

        Au milieu du Sahara, d’une part la puissance solaire moyenne disponible est 2 fois celle du sud de la France. Et certainement bien plus en plein hiver, où les besoins d’électricité sont justement accrus. Donc je peut me tromper mais j’imagine une rentabilité triple, au moins. Mais surtout, les nuages sont quasi-inexistant. Et ne recouvre jamais tout le désert. En répartissant, quelques centrale au 4 coins du désert. On pourrait se passer des centrales thermiques d’appoints coûteuses et polluantes.

        Pour le coté, préservation de l’espace sauvage. Ok, c’est un argument, mais c’est grand le Sahara. Je pense pas qu’on ait besoin de le recouvrir entièrement ^^.

        Merci pour votre réponse en tout cas. Vous aborder des sujets très intéressant et vous semblez les traiter avec objectivité. Je tacherai de lire votre autres article à l’occasion. Bonne continuation.

  • Groug

    Voilà qui va mettre notre cher Goulu en rogne :
    http://www.lepoint.fr/auto-addict/innovations/ford-c-max-solar-energi-la-premiere-vraie-voiture-solaire-03-01-2014-1776499_652.php
    Encore une belle ineptie d’un point de vue économique…

    • http://drgoulu.com/ Dr. Goulu

      Merci pour le link. Etonnament, ça ne me met pas en rogne. En fait en lisant les commentaires postés sur cet article, je suis plutôt rassuré en fait. On dirait que des gens réfléchissent ;-)

      En fait, ce qui m’étonne le plus c’est qu’une boite telle que Ford fasse une telle « ineptie d’un point de vue économique ». Mais ils n’en sont encore de loin pas au lancement, si jai bien compris c’est un concept, un proto, bref un véhicule destiné à faire du buzz.