OGM : les insectes s’adaptent vite 5


Lors d’un débat sur les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) il y a environ dix ans, un professeur italien dont je n’ai malheureusement pas retenu le nom avait développé un argument très intéressant. En substance il disait:

  1. La modification génétique d’un organisme est un événement très brutal du point de l’évolution, mais ensuite l’évolution de l’organisme est figée, souvent pour des impératifs de production.
  2. Les plantes modifiées n’évoluent donc plus au rythme naturel d’une génération par année, mais n’ont qu’une “génération” tous les 10 ans voire plus.
  3. Par contre, les parasites continuent d’évoluer à leur rythme habituel de plusieurs (nombreuses) générations par année. Selon le professeur, l’issue ne faisait aucun doute : en quelques années les parasites s’adapteront à la modification génétique, supprimant l’avantage des OGM mais produisant des parasites plus tenaces…

Helicoverpa zea

Il avait raison : des “Bollworms” (Helicoverpa zea) résistants au coton Bt ont été découverts dans des champs aux USA dès 2003. Or le coton “Bt” a précisément été développé et cultivé dès 1996 pour repousser le “Bollworm”, principal parasite du coton (et responsable d’une perte de rendement de … 1 % !)

Malgré cela, un des chercheurs impliqués dans cette découverte estime que quelques insectes résistants découverts au bout de 7 ans parmi 162 millions d’hectares de plantations “Bt” est un mal acceptable et indique quelques solutions:

Référence : University of Arizona, “First Documented Case Of Pest Resistance To Biotech Cotton.” ScienceDaily. February 8, 2009