Comment voir avec ses oreilles


Découvert avec stupéfaction l’existence de l'écholocation humaine : quelques aveugles sont capables de se repérer dans l’espace et de détecter des obstacles d’après les échos de petits sons qu’ils émettent, souvent des claquements de langue.

Un des plus célèbres était Ben Underwood, hélas décédé. Il était capable d’éviter des obstacles sur le trottoir, de rouler à bicyclette et de jouer au basket, entre autres activités étonnantes pour un aveugle [1]

Aujourd’hui le plus célèbre est probablement Daniel Kish qui, après avoir étudié ce sujet [2], a fondé une ONG qui enseigne sa technique aux jeunes aveugles. Sa conférence au TED vaut le coup… d’œil :

Dans un récent article du blog du cerveau [3], on apprend que Daniel Kish et Brian Bushway, un autre écholocateur, ont testé leur étonnante capacité dans un appareil d'IRM pour une étude scientifique [4]. Comme ils ne pouvaient “cliquer” de façon utile dans cet environnement fermé et bruyant, les expérimentateurs leur ont repassé des sons préalablement enregistrés au niveau de leurs oreilles dans divers environnements.

Daniel Kish a été capable d’identifier correctement 99% des situations dans lesquelles les sons avaient été enregistrés, et Brian Bushway 82% ! L’écart s’explique peut-être par le fait que Bushway, 27 ans, est devenu aveugle à 14 ans alors que Kish 43 ans est aveugle depuis l’âge de 13 mois. Outre l’écart d’expérience, les mesures IRM ont montré qu’il est probable que la plasticité du cerveau à la petite enfance a aidé Kish plus que Bushway à réaffecter pour l’écholocation des parties du cortex normalement dévolues à la vision :

image de l'activité cérébrale de Kish (EB)

image de l’activité cérébrale de Kish (EB) et Bushway (LB) comparée à des sujets contrôle pendant l’audition d’échos de clicks

Le plus surprenant est arrivé lorsque les expérimentateurs ont eu l’idée saugrenue de faire écouter à Bushway des clicks de Kish et vice-versa. Kish a immédiatement dit qu’il avait l’impression d’être plus grand … Et effectivement, Bushway est nettement plus grand que Kish, qui a réussi à percevoir cette différence dans les échos : à 300 m/s, le son de la voix met une milliseconde de plus à être réfléchi par le sol si on mesure 15 cm de plus !

Références

  1. Ben Underwood “The Boy Who Sees Without Eyes” (video YouTube)
  2. Daniel C. Kish, “Evaluation of an Echo-Mobility Program for Young Blind People”, 1995, Master Thesis, Department of Psychology, California State University,‎ San Bernardino
  3. Des aveugles qui « voient » par écholocation ! sur le blog du cerveau
  4. L. Thaler, S. R. Arnott, and M. A. Goodale, “Neural correlates of natural human echolocation in early and late blind echolocation experts” 2011, PLoS One, vol. 6, no. 5, e20162. DOI:10.1371/journal.pone.0020162
  5. Jean-Claude Ameisen “Quand l’écho dessine les contours du monde“, émission radio “Sur les Epaules de Darwin”, France Inter 13 décembre 2014