Inculture Scientifique 19


Selon un récent sondage effectué aux USA par la California Academy of Sciences:

  • Seuls 53% des adultes américains savent en combien de temps la Terre tourne autour du Soleil.
  • 59% savent que les premiers humains et les dinosaures ne vivaient pas en même temps.
  • 47% peuvent approximativement dire quel pourcentage de la Terre est recouvert d’eau (71%, réponse admise à 5% près)
  • Et seuls 21% ont répondu correctement aux 3 questions ci-dessus.

Hélas, il semblerait que les étatsuniens n’aient pas grand chose à nous envier, car les scores européens en matière de culture scientifique sont assez similaires, selon une étude datant de 2001 [3]:

Paradoxalement, une grande majorité des sondés pensent que la recherche et l’enseignement scientifique sont importants. Pour 4 adultes sur 5, l’enseignement des sciences est “absolument essentiel” ou “très important” pour le système de santé des USA (86%), la réputation du pays (79%), et l’économie (77%).

On pourrait voir ceci comme une bonne nouvelle  si on ne constatait pas simultanément une augmentation générale de la croyance au paranormal, à l’exception notable des cas de possession par le diable :

Comme le note BadAstronomer [2], les résultats du sondage ne montrent pas non plus d’amélioration de la situation depuis 1997, date de la parution du livre “Worlds Apart” [4] qui traite de ce sujet et est disponible en ligne.

Si vous lisez l’anglais, vous pouvez tester votre culture scientifique sur des questions plus fondamentales sur cette page [5]. On y trouve une approche intéressante : faire découvrir ce qu’est la science plutôt que ce qu’elle dit. Peut-être que c’est une voie pour une meilleure culture scientifique : plutôt que d’apprendre des choses que l’on oubliera peut-être à l’age adulte, commencer par faire découvrir la méthode scientifique. Il me semble que c’est un peu la tendance de ce qui se fait à l’école pour mes filles aujourd’hui. On verra si ça marche mieux que pour moi 😉

Sources et Références:

  1. Science Literacy – American Adults ‘Flunk’ Basic Science, Says Survey sur Scientific Blogging
  2. “47% of Americans need to be launched into a heliocentric orbit” sur BadAstronomy
  3. National Science Board “Science and Technology: Public Attitudes and
    Understanding
    “, 2004
  4. Jim Hartz, Rick Chappel “Worlds Apart : How the distance between science and journalism threatens America’s future” , 1997, First Amendment Center (livre complet en ligne)
  5. Richard Carrier “Test Your Scientific Literacy! (2001)” sur infidels.org
  • Doudy

    Encore un point: si je devais résumer mon avis, la science démontre comment le divin a créé le monde. C’est encore le meilleur résumé de la non-incompatibilité entre les deux approches. 🙂

  • Doudy

    Permets-moi encore une fois de contester, non pas ton point de vue mais ce sur quoi tu te bases pour l’émettre.

    D’abord, tout mettre dans le même sac montre hélas que tu n’y connais pas grand chose, à part les vagues légendes urbaines, la prestidigitation, le “paranormal de café” dont on parle ça et là à la tv. Et ce faisant, tu juges d’un bloc des choses très différentes, sans chercher à aller voir par toi-même. Dommage!

    Il y a des différences: entre la simple foi (sans aucun élément tangible), une religion précise qui décrète sans expliquer, une apparition passée dont il ne resta aucun témoin, des phénomènes qui ont encore lieu et sont observés dans différents coins du monde…je ne peux pas généraliser, dire comme toi « c’est vide”, parce que certains sont des arnaques avérées. Je préfère me renseigner (et vraiment, pas juste ouvrir Wikipedia) pour me faire un avis.
    Tu parles du paranormal comme un inculte parlerait d’une formule de math compliquée : en jugeant à l’emporte-pièce, parce que cela te parait abscond. :s

    Effectivement, et je l’ai bien dit, aucun de ces phénomènes étranges n’ont été démontrés. Certains ne peuvent pas l’être, et comme toi, je préfère d’abord faire un tri sauvage pour éliminer les arnaques et ce qui s’explique avec la simple logique. Même en matière religieuse, je pense que certaines “miracles” tiennent plus de la métaphore et de la transformation des faits par la transmission orale.

    Après, il reste un noyau dur de phénomènes pour lesquels tu te contentes de dire “non ça n’existe pas”, au mépris des milliers de témoignages de gens, qui pour certains en auraient ri avant de le vivre eux-mêmes. Tu ne peux pas contester quand quelqu’un dit avoir des sentiments, parce qu’il le vit et le sait bien. De même, comment contester ce que beaucoup ont vécu?

    Ne crois pas que je remette en question la science, au contraire: pour moi, ésotérisme et science sont deux visions d’un même univers. Si la science apporte un élément, j’y adhère sans problème, puisque cela ne contredit pas mes croyances. Elle fait son chemin, se théories, et ce qu’elle démontre ou théorise n’a rien à voir avec la foi ou le paranormal. C’est à mes yeux complémentaire.
    Je dirais même qu’il faut aborder le paranormal avec un esprit de logique presque scientifique, car oui, cela répond à des lois (et aussi des théories, comme les sciences) même s’il est bien plus compliqué d’avancer dans la compréhension que pour des sciences dures. Comme pour la cosmologie, il y a une certaine « recherche » mais avec l’idée qu’une partie nous échappera toujours. 🙂

    D’ailleurs, je ne comprends toujours pas cette opposition: ce n’est pas parce que quelques illuminés soi-disant religieux remettent en cause des faits avérés (Big Bang contre cette ineptie de créationnisme) que toute croyance va de paire avec rejet de la recherche de la vérité scientifique. On peut croire, voir et admettre les deux. J’y arrive bien, et jusqu’à présent, je n’ai JAMAIS trouvé de contradictions entre les deux. Parce que l’un se focalise sur le tangible (pour nos sens) et l’autre sur ce qui dépasse l’homme à son stade actuel de perception du monde. Ma vision est bien celle d’Einstein, qui croit en un Divin partout, qui agit incognito (le fameux ‘hasard’) et qui n’empêche pas l’homme de chercher à savoir. 🙂

  • Disons que pour moi il existe deux types de “phénomènes inexpliqués” : ceux qui ne font intervenir que le cerveau humain, et les autres.

    Voir la Sainte Vierge, vivre une NDE ou penser la même chose que son jumeau sont des expériences qui font intervenir le second organe préféré de Woody Allen, le système le plus complexe de l’Univers Connu. Et comme matérialiste holiste et informaticien de surcroit, j’ai le plus grand respect pour la Complexité, donc passe encore, ce sont de merveilleux sujets pour la neuropsychiatrie (joli exemple : Olaf Blanke “Stimulating illusory own-body perceptions“, 2002, NATURE / VOL 419 / 19 )

    Par contre, je conteste à quiconque, y compris Jésus et Bouddha, mais surtout à Elisabeth Teissier et autres escrocs le droit de violer les lois de la physique en émettant (télépathie) ou recevant (astrologie) des ondes ou “énergies” mystérieuses, ou pire encore de prévoir l’avenir de quelque façon que ce soit. Par “je conteste”, je veux dire qu’aucun de ces prétendus dons ou phénomènes n’a jamais pu être reproduit en conditions contrôlées, donc ça s’appelle de la prestidigitation, de la coïncidence (tuée par les tests statistiques) ou de l’escroquerie, mais ce n’est pas “connaissable”, donc pas scientifique.

    Pour illustrer la distinction, un domaine où on commence à assez bien comprendre ce qui se passe, ce sont les “médecines douces” via l’effet placebo, qui est un effet réel qui soulage réellement les malades, puisque l’hypothèse de la mémoire de l’eau est aussi valable que celle du Miraculeux Pipi de Jésus.

    A part ça, je me demande toujours pourquoi des gens (comme toi) pensent que la science veut “prouver” quoi que ce soit. On (je me mets dans le sac des scientifiques) ne prouve rien d’autre que nos propres théories, qui sont des descriptions, des modèles intellectuels (pour le cerveau…) de ce qu’on voit tout les jours plus ou moins directement. Et là on a un modèle bien cohérent et assez solide, valable dans tout l’Univers depuis un poil après le Big Bang jusqu’à nos jours, et on n’est pas prêt à admettre du jour au lendemain qu’un hurluberlu fut-il Saint puisse remettre ça en question en disant qu’il peut tordre des cuillères par la pensée. C’est à lui de prouver qu’il peut le faire pour qu’on remette en question l’édifice, sinon on l’ignore, on va pas se fatiguer à s’occuper de prouver l’inexistence des choses, on a assez de boulot avec ce qui existe.

    Science = faits observables et reproductibles. Esotérisme = le reste, je te le laisse volontiers, ça ne m’intéresse pas parce que c’est peut-être bien un ensemble vide, ou presque.

  • Doudy

    J’ajouterais un point. J’ai lu le billet sur Einstein, et finalement, nos points de vue ne sont pas si éloignés que ça.

    Einstein ne niait pas l’existence d’une entité supérieure, mais s’interrogeait sur son rôle et la vision étriquée qu’en donne les grandes religions.
    Sur ce point, je suis d’accord avec lui: ma recherche personnelle sur le sujet m’a amenée à comprendre que chaque religion comporte une part de “vérité”, ou du moins de vraisemblable, qui, si on y regarde de plus près, n’est pas incompatible avec la recherche scientifique.

    Enfin, puisque l’ésotérisme t’est semble-t-il mal connu, je dois te dire que non, ce n’est pas un fourre-tout qui explique la vie simplement. Même dans l’ésotérisme, on cherche à savoir, à comprendre la “logique” (car oui, il y en a une aussi), et on confronte le vécu pour savoir comment comprendre. On ne se limite pas aux décrets des grandes religions qui finalement choisissent leur voie au lieu de la chercher. Et non, ça ne donne pas une finale une recette simple de vie qui expliquerait tout.
    Ce sont d’infime morceaux, des théories, sauf qu’à la différence de la science, on ne pourra pas (ou très peu) prouver les faits dont on discute. Seule la répétition, le recoupement des témoignages permet d’avancer…et de débusquer les escroqueries, hélas légions et qui parasitent bien les choses.

    La grosse différence avec la science, c’est que justement, il faut admettre que certaines choses sont faites pour nous échapper, par nature. De même que je ne demande pas à un scientifique de me prouver ce qu’il y a au-delà des 13.7 milliards d’années lumières, mais de me dire ce qu’il serait vraisemblable d’y trouver, je ne peux pas non plus tout lui prouver par A + B mais seulement lui montrer de quoi le faire réfléchir par lui-même. 🙂

  • Doudy

    Libre à toi de penser ainsi. Perso, je n’admets l’irrationnel qu’après avoir soigneusement éliminé toute explication logique (Croix en l’irrationnel ne veut pas dire tout gober! 😉 ), et je dois bien reconnaître qu’il y a de nombreux phénomènes inexplicables.

    Citons les NDE (expériences de mort imminentes), où des gens avaient vu ce qu’ils n’auraient pas pu voir même conscients (comme un décor derrière un mur qu’ils ne voyaient pas de leur lit). Les cas de télépathie, notamment entre jumeaux, sont souvent cités. J’en ai même eu un cas stupéfiant autour de moi, donc on ne peut pas me dire que non, ça n’existe pas. Plus d’autres phénomènes, où des gens d’origines et de croyance (ou de non croyance) diverses faisaient les mêmes constats, y compris des cartésiens convaincus.

    Alors oui, on peut appeler cela “foi”, tant que cela n’est pas prouvé (si tant est qu’on puisse le faire un jour)…mais cela ne change rien aux fait que certaines choses ne se décortiquent pas encore avec nos 5 sens. J’ai même du mal, en partant d’une certaine rigueur scientifique justement, à faire de l’anthropocentrisme et décréter que ce qui existe se limite à ce que l’homme peut percevoir ou prouver.

    Notre science va loin, mais n’a pas fait le tour de l’univers et de ce qu’il recèle. Et elle ne le pourra sans doute jamais complètement.

  • Intéressant…mais biaisé: en quoi l’ésotérisme ou les phénomènes inexpliqués contrediraient la culture scientifique? Ne serait-ce pas plutôt deux aspects d’un même monde?

    Même les soviétiques, pas réputés pour leur grande foi, faisaient des expériences sur la télépathie. A l’inverse, beaucoup de cartésiens admettent l’existence d’une particule élémentaire qu’on n’a jamais pu observer même indirectement (boson de Higgs, conçu en 1964).

    Bref, dénoncer l’ignorance, oui, mais pas en y opposant une autre forme de connaissance qu’on ne ne peut justement pas réfuter…scientifiquement! 😉

    • Il y a une grosse différence entre les phénomènes inexpliqués et les phénomènes qui n’existent pas!

      Les russes ont étudié la télépathie, ils ont trouvé qu’elle n’existait pas, personne n’a gagné le million de Randi, la science n’a pas pour vocation d’étudier les phénomènes inexistants, le chapitre est clos.

      En physique, la masse est un phénomène inexpliqué, mais observé relativement souvent 😉 Et pour l’expliquer, certains physiciens ont prédit l’existence du boson de Higgs. Si on ne le trouve pas au CERN, ce sera que l’explication du phénomène masse n’est pas bonne (et que le phénomène boson de Higgs n’existe pas), alors on vérifiera les cordes, les dimensions supplémentaires et toutes les autres théories jusqu’à ce qu’on trouve POURQUOI la masse existe.

      La science ne se fatigue pas à réfuter les “autres formes de connaissance”. “science” signifie étymologiquement “connaissance”. Soit la connaissance correspond au réel et c’est de la science, soit c’est de la foi.

  • AMK

    Ouiiiiiiii !

    Pour une fois que je trouve un site web intelligent, je tenais juste a en féliciter l’auteur.

    Juste une inquiétude : les tableaux semblent montrer une augmentation !!! de la croyance populaire dans les trucs surnaturels ? La bande grise de 2001 étant le plus souvent supérieure à la bande verte de 1990…

    Le monde marche sur la tête… Il faut dire, l’année 2001 était censée être la fin du monde…

    Ha ha ha ha !

    Bravo encore et merci.

    AMK

  • Concernant la question de la terre et du soleil, il y aurait beaucoup à dire sur le sujet — et François l’a fait très bien sur son blog.

    Sur les croyances au paranormal, je te laisse comparer avec les chiffres français fournis par Daniel Boy. On y apprend notamment que l’astrologie perd du terrain depuis 1994, à l’inverse de la sorcellerie, de la prémonition et de la guérison par magnétiseur…

  • Merci pour site de Richard Carrier. On aurait pu ajouter à ses sept points un autre (quoique finalement peut-être que c’en est deux): la science questionne les apparences, et cherche l’explication la plus simple plutôt que celle qui ‘semble la plus naturelle’ (dans le sens qu’elle nous vient le plus spontanément). Une anecdote qu’on attribue à Wittgenstein résume bien ce point:

    ‘Je me suis toujours demandé’ aurait-il dit ‘pourquoi les gens ont si longtemps pensé que le soleil tourne autour de la terre…’
    A quoi un ami aurait répondu: ‘Probablement parce que les apparences vont dans ce sens…’
    Et Wittgenstein de rétorquer: ‘Hmmm…et quelles auraient été les apparences, si la terre avait tourné autour du Soleil?’

    • Merci Samia! je ne connaissais pas cette anecdote et elle est excellente !

  • Sir Henry

    Certaines questions et les réponses qui s’en suivent dépendent aussi d’un point de vue religieux… Je m’explique : quand on pose la question à un croyant catholique et qu’on lui demande “Humain beings, as we know them today, developed from earlier species of animals” faut pas s’étonner, surtout aux USA comme le montre le diagramme, que les personnes répondent “Non”, pas vraiment -j’espère !- par manque de culture scientifique, mais par conviction religieuse.

    Par contre en tant que futur professionnel de santé, je suis attristé de voir que les Européens croient encore à 40% que les antibiotiques sont efficaces sur les virus… Les bactéries vont encore avoir du temps pour foutre en l’air les antibiotiques qu’on a tant de mal à développer maintenant…

    • faut pas s’étonner, surtout aux USA comme le montre le diagramme, que les personnes répondent “Non”, pas vraiment -j’espère !- par manque de culture scientifique, mais par conviction religieuse

      Je ne vois pas trop la différence ! Je parie même qu’il y a des gens qui disent que les fantômes n’existent pas non par rationalisme mais parce que le deutéronome interdit de parler aux esprits.

      Sur les croyances au paranormal, ce sont des questions auxquelles on répond par “oui” ou par “non” mais beaucoup mériteraient débat (et provoquent débat). Par exemple si je reçois une lettre de ma tante Yvette le jour de son décès ou que j’écoute du Bashung toute la journée, est-ce que ces deux morts ne sont pas en train de communiquer avec moi malgré leur état de santé médiocre ?
      Il est amusant que l’existence des sorcières soient un des phénomènes paranormaux les plus généralement admis comme non-existants, alors que tout dépend de la définition qu’on a du mot… Si on parle d’herboristes marginales qui n’allaient pas à l’église et monnayaient des pratiques chamanistes, je pense bien qu’elles ont existé (même s’il y a une part de reconstruction littéraire dans leur histoire). Si on parle des pouvoirs de “ma sorcière bien aimée”, c’est autre chose.
      De même s’il y a une chose qui existe c’est la réincarnation, même si elle ne concerne que la chair et pas l’âme : les molécules se baladent de cadavre en ver, de ver en terre, de terre en fruit, etc. Bon je suppose que c’est une version décevante de la réincarnation. Mais ça consolait Diderot de se dire qu’il reverrait sa maîtresse comme ça au delà de la mort.
      On peut aussi donner des versions rationnelles de l’aptitude à deviner le futur ou à comprendre le passé, de la possession, etc.

      Je remarque que la croyance en un dieu personnel n’est pas citée parmi les opinions irrationnelles.

      • Je ne vois pas non plus clairement la différence entre l’inculture scientifique et la conviction religieuse. En théorie, bien sûr, ce sont des choses très différentes. Mais en pratique? Ce petit reportage (en anglais) sur la pareidolie est édifiant. C’est une jolie illustration des liens entre nos croyance et l’interprétation hâtive de nos observations. C’est aussi un commentaire sur l’appât du paranormal pour les média, une des sources possibles de la persistance de ce genre de croyances. Vers la fin, deux journalistes se disent qu’elles ne voient décidément pas l’image, mais que ça fait une bonne histoire…

  • Morne Butor

    Et quid de l’inculture des questions ? La question sur qui tourne autour de l’autre, de la Terre ou du Soleil, a pour réelle réponse : “les deux, car tout dépend du référenciel dans lequel on se place !”

    Et comme le référenciel le plus “naturel”, le plus proche de soi est un référenciel lié à la Terre sur laquelle on marche, il me semble parfaitement naturel de dire que c’est bel et bien le Soleil qui tourne autour de la Terre.

    En fait on mélange un fait scientifique “chacun tourne autour de l’autre” et une découverte historique remettant en cause la place centrale de la Terre dans la pensée… disons “philosophique” de l’époque.

    Cela dit, la plupart des autres questions sont sans trop d’ambiguïté, mis à part sur la visite d’extraterrestres dans le passé. Scientifiquement nous n’en savons rien pour le moment. C’est une question à laquelle aucun scientifique honnête ne peut apporter de réponse aujourd’hui. alors demander cela à l’homme de la rue, est-ce que cela a un sens ?

    • On peut bien sur toujours jouer sur les mots, mais il est clair que du point de vue de la mécanique newtonienne, les référenTiels (avec T…) centrés sur la Terre ou sur le Soleil ne sont pas du tout équivalents.

      J’aime bien ta phrase “il me semble parfaitement naturel de dire que c’est bel et bien le Soleil qui tourne autour de la Terre.” C’est pour ça que tu n’est pas un scientifique (à moins que ton commentaire soit une subtile provocation…) : La science est faite par les gens qui doutent de ce qui leur “semble naturel”. Il veulent savoir ce que signifie l’expression “tourner autour de” et comprendre pourquoi les corps célestes se tournent les uns autour des autres. Le critère scientifique pour définir ce qui est “naturel” est la simplicité : si la trajectoire des planètes est plus simple en considérant le Soleil comme centre, c’est que c’est ça qui est “naturel”, et pas ce qui “semble”.

      A part ça, scientifiquement on sait qu’on n’a jamais eu de visite d’extraterrestres, et c’est un scientifique honnête qui te le dit. Ils sont trop loin, la lumière va trop lentement, et s’ils nous avaient trouvés ils auraient colonisé la planète en vertu du principe de saturation cubique.

      Là encore, tu soulèves une question liée à la méthode scientifique. Pour “prouver” l’inexistence d’un événement passé, il suffit de montrer qu’il est en contradiction avec ce qu’on observe actuellement. Ce n’est que lorsqu’on trouvera une “preuve” d’une visite extraterrestre qu’on remettra en cause les principes qui permettent de la nier aujourd’hui, et ça constituera alors un progrès scientifique. Mais en attendant la science (mot synonyme de connaissance, je le rappelle…) est catégorique : il n’y a pas eu de visiteurs.

      • Morne Butor

        Complètement d’accord avec tout ce que tu me réponds (puisque nous nous tutoyons donc.)

        Selon ce qu’on veut étudier, un référentiel est plus pratique qu’un autre. Et ce n’est pas parce qu’une formule mathématique permet de passer d’un référentiel à un autre qu’ils sont équivalents pour le physicien. Et je comprends la préférence du physicien pour un référentiel qui lui donne du recul et une vue plus large des choses et évènements.

        De même, pour l’homme de la rue tous ces référentiels ne sont pas équivalents. Et je comprends que celui-ci ai une préférence “naturelle” (comme dans mon premier message, je ne mets pas les guillemets par hasard) pour le référentiel qui lui est le plus utile pour sa compréhension de la vie de tous les jours. Et sa vision des choses n’est raisonnablement pas erronée. Aucun scientifique n’ira employer un référentiel Soleil-Terre lorsqu’un référentiel lié à son plan de travail lui suffit.

        Les questions de ce type d’études ne sont pas destinées à être posées à des scientifiques, mais à l’homme de la rue. Je dis donc qu’il faut faire attention au biais d’interprétation que cela peut introduire. Car je suis certain que ces questions ont été préalablement validées par des scientifiques qui leur donnent un sens fort différent de ce que l’homme de la rue peut leur donner. La plupart des gens cultivés donneront comme réponse que la Terre tourne autour du Soleil, non pas parce qu’ils sont savamment éduqués en sciences physiques, mais plus probablement parce qu’ils savent qu’historiquement ce fut une grande révélation ayant provoquée un procès dont l’écho tonne encore à nos oreilles aujourd’hui. Etait-ce bien la réponse recherchée par ce sondage ? Peut-être, mais je n’en suis pas persuadé, au vu des autres questions.

        Quant au extra-terrestres visiteurs, la réponse “non” est certes la bonne, puisqu’il n’est pas possible de répondre “oui, nous avons des preuves qu’ils sont venus”, mais c’est une réponse qui manque sérieusement de nuance. Une réponse du type “peut-être” ou “on ne sait pas” aurait eu ma préférence.

        Et puis conclure qu’on “sait qu’on n’a pas eu de visite” me semble un peu hâtif, car “ils doivent se faire extrêmement discrets pour ne pas être détectés” peut être une réponse.
        Certains évoquent les possibilités que toute civilisation est condamnée à s’auto-détruire, ou que toute espèce atteint nécessairement une situation d’hypothétique élévation à un état supérieur et mystérieux qui nous dépasse aujourd’hui… Ces deux états définitifs n’interdisent pas une visite occasionnelle sur notre pas de porte avant leur disparition et notre prise de conscience en tant qu’espèce humaine. Mais nous partons là dans des délires un peu loin de la question initiale.

        Les questions du sondage sont-elles bien choisies ? Je m’interroge encore. Tu pardonneras mon doute peu scientifiquement argumenté, car je ne suis ni un expert des sondages, ni un expert en sociologie. Il n’emp^che que je ne peux m’empêcher de douter… (-;