Pourquoi Comment Combien le blog du Dr. Goulu
le blog du Dr. Goulu

les satellites sur GoogleEarth

L’ouverture des produits Google permet des choses merveilleuses. Par exemple, Orbiting Frog a réalisé des scripts KML permettant de tracer suivre en temps réel la position de nombreux satellites en orbite.

A l’aide de ce fichier par exemple, on peut rapidement savoir si  un ovni qui traverse le ciel ne serait pas la Station Spatiale Internationale, par hasard. En cliquant sur un satellite dans GoogleEarth, on obtient immédiatement son nom et un lien vers une description dans une base de données.

debris

Par exemple en ce moment je peux voir que les deux objets en orbite  les plus proches de chez moi sont deux… déchets : des étages de fusées soviétiques lancées en 1964 et 1982

Dans le même registre, le dernier fichier mis à disposition par Orbiting Frog trace un panache d’orbites rouges et blanches :

satellites
(cliquer pour agrandir)

Ce sont les orbites des débris de la collision survenue le 10 février entre le Cosmos-2251 russe et le satellite Iridium-33, du moins les plus gros, qui ont pu être reprérés au radar.

On voit qu’ils suivent globalement les orbites initiales des satellites, donc que le choc n’a pas du être “en plein dedans”, mais que les engins se juste assez touchés pour se désintégrer. Mais tout de même, puisqu’au bout de 10 jours les orbites forment des faisceaux de 10° à vue d’oeil, dans 6 mois déjà ces orbites seront réparties sur toutes les longitudes.

Ces satellites ayant des périodes de révolution de l’ordre de 100 minutes, les débris ont déjà parcouru plus de 100 tours de la Terre, et leurs légères différence de vitesse au moment du choc ont suffi à les répartir déjà sur une moitié d’orbite environ. Encore 10 jours et ils ceintureront la Terre en permanence…

Qui économise pour faire un p’tit voyage en fusée ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “les satellites sur GoogleEarth”