Dernières nouvelles de la Voie Lactée


Ce n’est qu’au début du XXème siècle qu’on a réalisé que de nombreuses “nébuleuses” observées étaient des “galaxies” regroupant des milliards d’étoiles, et que la trainée blanche qui barre notre ciel les nuits bien noires est la Galaxie à laquelle appartient notre Soleil, vue de l’intérieur.

Notre position à l’intérieur de la Voie Lactée rend impossible son observation directe et difficile la mesure de certains paramètres importants, comme sa masse et sa densité. En fait, on connait mieux la Galaxie d’Andromède voisine que notre Voie Lactée. Si on sait depuis 1953 que la Voie Lactée est une galaxie spirale, ce n’est qu’en 1991 que sa “barre” a été confirmée et en 2007 qu’on a formellement identifié son trou noir central.

D’ailleurs, une image récente du centre de la Galaxie [1] montre que la zone de 300 années-lumière voisine du trou noir central (la tache blanche sur la photo) est extrêmement active, avec des nuages de gaz chaud et des étoiles massives, comme une récente simulation le prévoit :

gros plan sur le centre galactique (cliquer pour agrandir)

gros plan sur le centre galactique (cliquer pour agrandir)

En 2008, la structure de la Voie Lactée est enfin illustrée sur cette magnifique carte [2]:

vue dartiste de la voie lactée. (cliquer pour agrandir)

mais est-ce correct ? Une équipe suisso-germano-américaine [3] vient de confirmer cette structure à l’aide de mesures faites dans l’infrarouge par les satellites observant le fond du ciel. La représentation graphique de ces mesures est celle-ci:

Avec un peu d’imagination, on voit que ça correspond assez bien : la Voie Lactée possède deux bras spiraux principaux et deux plus ténus.

D’autre part, une équipe a récemment mesuré les vitesses de nombreuses étoiles de notre galaxie à l’aide du VLBA et découvert qu’elles tournent plus vite que prévu autour du centre galactique, ce qui signifie que la Voie Lactée est plus vaste et environ 50% plus massive qu’on ne l’imaginait jusqu’ici [4].

Références:

  1. Gros plan sur le centre galactique“, 9 janvier 2009, techno-Science.net
  2. Francis Reddy “Astronomers update our galaxy’s structure, 4 juin 2008
  3. Englmaier P., Pohl M., Bissantz N. “The Milky Way Spiral Arm Pattern“, in: “Tumbling, Twisting, and Winding Galaxies: Pattern Speeds along the Hubble Sequence”, E. M. Corsini and V. P. Debattista (eds.), Memorie della Società Astronomica Italiana, 2008
  4.  

  • Yes merci un article passionant !

  • Merci Doc !

  • Ce résultat ne concerne que notre Voie Lactée, dont on n’a pas de moyen d’observer directement la taille.

    Pour les galaxies pas trop lointaines, on peut mesurer leur distance assez précisément grâce aux céphéides, et donc leur taille. Et par effet Doppler, on connait aussi les vitesses de rotation de près de 16000 galaxies proches.

    C’est ainsi qu’on s’est aperçus que quelque chose clochait : la matière “normale”(étoiles de toutes sortes y compris trous noirs + nuages de gaz) qui compose les galaxies n’est pas suffisante pour expliquer la vitesse de rotation observée, ce qui a conduit à supposer l’existence de la “matière noire“.

    Je suppose que les mesures récentes tiennent aussi compte de la présence de “matière noire” dans notre galaxie, ou plutôt autour, car il semble qu’elle entoure les galaxies sous forme de halos.

  • Voie Lactée plus vaste : les mesures faites à l’aide du VLBA s’appliquent-elles uniquement à notere galaxie ou au contraire sont-elles applicables plus loin ?