Pourquoi Comment Combien le blog du Dr. Goulu
le blog du Dr. Goulu

Évasion et fraude fiscale : il n'y a pas d’hypocrisie

Réponse au billet “Évasion et fraude fiscale : arrêtons l’hypocrisie” de Jean-Marc Béguin Le Blog de Signature de la RSR :

L’évasion, c’est le problème de la prison 🙂 Que les états fliqués et fisqués fichent leur population, envoient des inspecteurs chez eux évaluer leur fortune. Ou obligent leurs banques à prendre disons 30% d’impôt anticipé sur toutes les transactions. Les solutions ne manquent pas pour retenir de l’argent à la source.

La Suisse a fait les efforts qu’il fallait : une loi contre le blanchissement d’argent efficace, la coopération judiciaire sur les délits économiques et, surtout, la restitution aux états lésés des impôts anticipés perçus sur la fortune de leurs ressortissants.

Céder aux pressions de l’Allemagne et des autres reviendrait à considérer la fraude fiscale comme un crime en Suisse aussi. Mais pourquoi donc nos dettes envers l’Etat auraient-elles une importance plus grandes que celles envers notre garagiste ? Si je prends une Ferrari en leasing alors que je n’ai pas les moyens de le payer, je me la ferai saisir dans quelques mois. Pourquoi irais-je en prison si je fraude le fisc ? Pour cette raison fondamentale, la fraude fiscale est un délit et non un crime en Suisse, et c’est une distinction très importante puisqu’elle règle un rapport entre l’Etat et le citoyen.

Il faut se rappeler que le secret bancaire suisse n’est pas une invention des banques suisses, mais a été voté en 1934, entre autres par les socialistes, pour protéger les clients passibles de la peine de mort (!) s’ils tentaient de soustraire leur argent au fisc… allemand.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aucun commentaire “Évasion et fraude fiscale : il n'y a pas d’hypocrisie”