OGM : les insectes s’adaptent vite 5


Lors d’un débat sur les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) il y a environ dix ans, un professeur italien dont je n’ai malheureusement pas retenu le nom avait développé un argument très intéressant. En substance il disait:

  1. La modification génétique d’un organisme est un événement très brutal du point de l’évolution, mais ensuite l’évolution de l’organisme est figée, souvent pour des impératifs de production.
  2. Les plantes modifiées n’évoluent donc plus au rythme naturel d’une génération par année, mais n’ont qu’une “génération” tous les 10 ans voire plus.
  3. Par contre, les parasites continuent d’évoluer à leur rythme habituel de plusieurs (nombreuses) générations par année. Selon le professeur, l’issue ne faisait aucun doute : en quelques années les parasites s’adapteront à la modification génétique, supprimant l’avantage des OGM mais produisant des parasites plus tenaces…

Helicoverpa zea

Il avait raison : des “Bollworms” (Helicoverpa zea) résistants au coton Bt ont été découverts dans des champs aux USA dès 2003. Or le coton “Bt” a précisément été développé et cultivé dès 1996 pour repousser le “Bollworm”, principal parasite du coton (et responsable d’une perte de rendement de … 1 % !)

Malgré cela, un des chercheurs impliqués dans cette découverte estime que quelques insectes résistants découverts au bout de 7 ans parmi 162 millions d’hectares de plantations “Bt” est un mal acceptable et indique quelques solutions:

Référence : University of Arizona, “First Documented Case Of Pest Resistance To Biotech Cotton.” ScienceDaily. February 8, 2009

  • sophia

    alors la, chapeau! pour une fois qu’un italien découvre quelle que chose comme sa!
    je n’arrive pas a le croire! un italien au lieu d’un japonais ou d’un allemand!

    sophia(pareille sur kidiscience)

    • Goulu

      Je te sens un peu moqueuse, Sophia… La science italienne est loin d’être négligeable, comme le montre par exemple la liste des Prix Nobel italiens, puisqu’on parle de ça ces jours-ci.

      Cela dit, je ne crois pas que ce scientifique a “découvert” ce phénomène, juste qu’il y a réfléchi car c’est très logique …

  • inek lazser

    finalement ou allons nous? En effet si les OGM venaient un jour à être confrontés aux résistances la solution serait celle d’intégrer de nouvelle toxines? Ces insectes ne connaîtront-elles pas des mutations se traduisant par des mutants encore plus ravageurs et aux cycles de reproduction courts? Tellement de questions aux quelles des réponses devraient trouvées avant de s’engager en ne prenant en compte que des intérets économiques

  • Jo’

    oO woh, ça fait peur… (enfin, monsanto doit le savoir depuis un bon bout d’temps ça…), merci pour l’info =)
    A trop jouer avec ce qu’on ne connait pas… (le nucléaire par ex’)

  • Coincidence : un article de l’association agricole américaine vient de montrer que le revenu net des cultures de coton transgénique aux USA est inférieur à celui des cultures non transgéniques:

    http://www.eurekalert.org/pub_releases/2008-02/asoa-itc021808.php