L’attentat


L' attentat

 
L'”attentat” de Yasmina Khadra [1] est un de ces livres dont on ne ressort pas intact. Est-ce un roman, ou une profonde analyse d’une situation désespérée et désespérante vue à travers une fiction ?

Khedra dépeint avec une objectivité remarquable l’horreur et la lâcheté des attentats sucides, et dans le même temps le cercle vicieux qui les rend inévitables.

Un passage m’a frappé tant il rejoint ce que je disais dans cet article, lorsqu’Amine Jaafari, chirurgien arabe israélien, retrouve le chef du groupe qui a aidé sa femme à exploser au milieu d’un groupe d’enfants juifs:

Ma femme, une islamiste ? (…) Elle était trop fière de ses cheveux pour les cacher sous un foulard. Que lui avez-vous raconté pour faire d’elle un monstre, une terroriste, une intégriste sucidaire ?

L’autre lui répond:

Un islamiste est un militant politique. Il n’a qu’une seule ambition : instaurer un État théocratique dans son pays et jouir pleinement  de sa souveraineté et de son indépendance…

Un intégriste est un djihadiste jusqu’au-boutiste. Il ne croit pas à la souveraineté des États musulmans ni à leur autonomie. Pour lui, ce sont des États vassaux  qui seront appelés à se dissoudre au profit d’un seul califat. Car l’intégriste rêve d’une ouma une et indivisible qui s’étendrait de l’Indonésie au Maroc pour, à défaut de convertir l’Occident à l’islam, l’assujettir ou le détruire…

Nous ne sommes ni des islamistes ni des intégristes, docteur Jaafari. Nous ne sommes que les enfants d’un peuple spolié et bafoué qui se battent avec les moyens du bord pour recouvrer leur patrie et leur dignité, ni plus ni moins.

Un très bon livre, pour comprendre. Et qui finit mal.

Référence: Yasmina Khadra "L' attentat: roman" (2005) Julliard ISBN:2260016936 WorldCat Goodreads Google Books