Le Darwinisme quantique


Pourquoi les lois fondamentales de la physique paraissent-elles ajustées pour permettre la vie et la conscience ?” de Jean Paul Baquiast n’est pas un article facile à lire. Il expose des idées aux limites de la physique et de la philosophie actuelles. En fait c’est de la métaphysique à l’état pur.

En gros l’article commence par un constat embêtant pour les matérialistes (disons athées pour simplifier) , et que les spiritualistes (disons religieux pour simplifier) utilisent abondamment : l’Univers a effectivement l’air d’avoir été calculé avec précision pour que la Vie, accessoirement vous et principalement moi, puissions exister. Si certains paramètres physiques avaient été 0.1% différents, nous ne serions que des photons. Ou de l’hydrogène. Ou des cailloux, dans le meilleur des cas.

Il y a quelques temps, la mode était aux univers parallèles, ou aux “mousses d’Univers” dans lesquels tous les Univers possibles formés par toutes les combinaisons possibles de tous les paramètres fondamentaux de la physique coexisteraient. Nous serions dès lors statistiquement “obligés d’exister”. Mais cette théorie a l’inconvénient que d’être aussi impossible à prouver que l’existence du “Monstre de Spaghetti Volant“.

Nos amis physiciens, dont apparemment Paul Davies qui nous a expliqué comment construire un machine à voyager dans le temps, ont alors proposé des idées pour le moins audacieuses, consistant à dire que les lois de la physique sont elles-mêmes soumises à la mécanique quantique, et donc “flexibles” dans le sens qu’elles seraient perturbées par l’observation. En gros, puisque le physicien cherche une explication à sa propre existence, les expériences qu’ils fait vont dans ce sens et donc les lois de la physique qu’il découvre sont “anthropomorphisées” par l’observation elle-même.

Le “Darwinisme Quantique” essaie d’atténuer quelque peu la conséquence de ceci, qui est que c’est nous qui créons l’Univers par le fait d’exister et de l’observer (v’là que les physiciens se prennent pour Dieu maintenant…). L’idée serait que l’Univers joue lui-même le rôle d’Observateur et “sélectionne” les lois propices à l’émergence de la complexité par un mécanisme de combinaison, comme dans le darwinisme.

Je résume un max pour dissimuler le fait que je n’aie pas compris grand-chose, mais vous pouvez toujours tenter de décrypter un peu plus l’article et faire part de vos réflexions philosophiques ci-dessous.

  • Tchao

    Ce darwinisme quantique est une approche novatrice et intuitive de la mécanique quantique.

    C’est la plus belle explication trouvée à ce jour, et qui fait du monde autre chose qu’une absurdité aléatoire…

    Elle nous dit que l’univers est un tout complexe, et que la conscience est la manifestation même de cette complexité, dans un espace et un lieu considéré.

    Cordialement,

  • Bonjour,

    c’est bien connu : en plus d’être cosmique, l’Univers est… comique.

    Pour s’en convaincre, il suffira (peut-être) de lire ceci :

    http://www.servumpecus.canalblog.com/archives/2007/07/11/

    Avec mes meilleures salutations
    Servumpecus