Qui veut voyager loin ionise sa sonde


La sonde DAWN en route pour la ceinture d’astéroïde a été lancée par une grosse fusée exerçant une poussée de plusieurs tonnes pendant quelques minutes. Elle va continuer sa très longue route vers Vesta et Cérès grâce à un moteur ionique qui exercera pendant des années une poussée de quelques grammes seulement.

Cette intéressante animation réalisée par l’ESA (Agence spatial européenne) compare deux sondes de même masse et avec la même quantité de carburant, l’une propulsée par fusée et l’autre par un moteur ionique :

Le résultat est sans appel : à partir d’une distance de 5 millions de kilomètres, la bonne vieille fusée est battue à plate couture. Avec une accélération constante et du temps, on peut rêver à la vitesse de la lumière

Les moteurs à ions ont été imaginés dans les années 1960 : il s’agit en fait d’accélérer des noyaux d’atomes (du xénon, je ne sais pas pourquoi) dans un champ électrostatique. Le moteur fonctionne donc à l’électricité, et comme il n’utilise qu’une puissance raisonnable de l’ordre du kilowatt, des panneaux solaires suffisent.

Il y a déjà eu plusieurs tests et vols d’essai de moteurs ioniques, mais Dawn est la première mission longue distance à l’utiliser. Bon vol !

Vue d’artiste de Dawn dans les astéroïdes. Notez le joli jet d’ions bleuté