Comment être virtuellement ailleurs


Certains services sont réservés aux internautes situés à certains endroits de la planète. Il faudra être aux USA pour écouter Pandora, je suis tombé sur des sites de vente de voyages à prix discounts réservés aux Français, ou des offres spéciales permettant d’acheter des logiciels à prix cassés à condition d’être norvégien, ou japonais, je ne sais plus. Comment un serveur peut-il savoir où vous êtes, et comment lui faire croire que vous êtes ailleurs ?

On vous repère grâce à votre adresse IP, l’équivalent de votre “numéro de téléphone” sur internet, qui permet entre autres aussi de vous retrouver si vous faites des choses illégales sur le net. Sur ce site on explique par exemple que la plage des adresses de 62.32.0.0 à 62.32.31.255 correspond à la Suisse.

Dans tout film ou série impliquant un pirate informatique qui se respecte, les gentils ou les méchants tentent de le repérer en traçant la communication qui fait au moins 12 zig-zags à travers les continents.  A moins de pirater de grands centres informatiques hyper protégés, c’est impossible car le principe d’internet est d’essayer de transmettre l’information par le chemin le plus court.

Mais il est facile de faire un (seul) zig-zag en utilisant un mécanisme légal prévu sur tout PC : le serveur “proxy” qui permet en principe de regrouper des accès à internet, par exemple ceux d’une entreprise, pour éviter de transmettre des informations à double. Les accès à internet sont alors vus comme provenant du proxy.

Or il existe pas mal de proxies “anonymes” auxquels n’importe qui peut se connecter, et il en existe même des listes mises à jour 24h sur 24 comme celle-ci. Il y en a des centaines, dans presque tous les pays du monde entier. Il suffit de copier l’adresse IP d’un de ces proxy dans les paramètres de connexion de votre navigateur, et hop! vous avez déménagé dans le pays correspondant!