Pourquoi Comment Combien le blog du Dr. Goulu
le blog du Dr. Goulu

Optimum de Pareto

Après mon article “Privatisation extrême des transports publics“, j’ai adressé mes questions à Ivar Ekeland, l’auteur de l’article “Optimiser, mais pour qui” (Pour la Science no 353, mars 2007, p.6) , via le journal :

A Kampala, le transport est extrêmement lent du fait de l’attente, mais tous les passagers sont transportés. Cette situation est diamétralement opposée à celle de Santiago où le transport est ultrarapide, mais n’est pas accessible à tous les voyageurs.

  • Comment expliquer l’apparition de deux solutions “optimales” aussi différentes au même problème ?
  • Peut-on démontrer qu’une solution prenant en compte les intérêts des voyageurs est forcément sous-optimale d’un point de vue économique

Philippe Guglielmetti

Une réponse d’Ivar Ekeland a été publiée dans la “Tribune des lecteurs” du Pour la Science d’Avril 2007. J’ai mis en gras les points qui me paraissent essentiels:

A Santiago et à Kampala, la concurrence est la même (il y a plusieurs bus qui font le même trajet), mais les règles du jeu sont différentes. A Santiago, ce sont des lignes d’autobus avec des voyageurs qui attendent à chaque arrêt, et il s’agit d’en rafler e plus possible. A Kampala il n’y a pas d’arrêt, le bus est direct jusqu’à sa destination, et il s’agit donc d’attirer avant la concurrence les voyageurs qui se présentent à la gare routière. D’où les stratégies différentes qu’empruntent les conducteurs.

C’est un phénomène général : les stratégies optimales sont très sensibles aux règles du jeu, et on peut faire confiance aux protagonistes pour en exploiter les moindres possibilités. A partir du moment où les intérêts des compagnies, des conducteurs et des voyageurs ne coïncident pas, aucune solution ne peut être optimale pour les 3 protagonistes simultanément : on ne peut pas faire plaisir à tout le monde.

Du point de vue de l’économiste, seule subsiste la notion d’efficacité, appelée souvent “optimum de Pareto, ce qui peut créer des malentendus, car les gens le confondent avec l’optimum ordinaire. Une solution est efficace, ou optimale au sens de Pareto, si toute modification fait au moins un mécontent, même si elle fait par ailleurs beaucoup d’heureux.

Ivar Ekeland

Je ne connaissais pas cette notion d’optimum de Pareto qui me semble intéressante car il pondère l’optimum économique, lequel est a priori très sensible aux conditions.