Codes de déontologie et pseudo sciences 7

L’exercice de certaines professions est cadré par des associations professionnelles dotées de codes de déontologie, et c’est très bien ainsi.  Que ces codes comprennent des articles demandant le respect et la collaboration avec les autres professions organisées de manière similaire, par exemple les médecins envers les pharmaciens semble logique aussi. Mais un gros problème apparaît lorsque les “professionnels” des pseudo-sciences comme les médecines non conventionnelles parviennent à obtenir un statut identique.


Comment proposer un Ig Nobel 4

C’est avec un très grand plaisir que j’ai appris l’attribution du prix Ig Nobel de Médecine 2017 à Jean-Pierre Royet, David Meunier, Nicolas Torquet, Anne-Marie Mouly et Tao Jiang pour leurs travaux sur le dégoût du fromage [1], dont voici l’abstract (traduit par Google et moi): L’étude de l’aversion alimentaire chez l’homme par l’induction de […]


Combien de marée 11

Cet été, les Goulus ont exploré le pays des grandes marées : la Bretagne et la Normandie. Notre périple a d’ailleurs commencé aux îles Chausey, un des rares endroits au monde où l’amplitude des marées peut atteindre 14 m, changeant le paysage de manière spectaculaire en quelques heures. Devant un tel spectacle on ne peut que se demander “mais comment donc est-ce possible” ?


EVE et les exoplanètes 2

Je suis un gamer. J’ai parfois un peu honte en pensant à tout ce temps “perdu”, mais une nouvelle [1,2] me remotive à jouer fièrement à Eve Online : les joueurs vont y contribuer à la recherche d’exoplanètes en analysant de vraies données mesurées par les télescopes spatiaux CoRoT et  Kepler. Lors de la “fanfest” qui […]


Suites infinies en Python

Depuis que je programme en Python, j’entasse les petits bouts de code utiles ou potentiellement réutilisables dans “Goulib”, ma librairie perso et néanmoins disponible en open-source (licence LGPL)  sur Pypi, GitHub, ReadTheDocs pour la doc, avec des notebooks Jupyter de démo. Comme la valeur d’un code se mesure surtout par les tests qui vérifient son bon fonctionnement, […]


Pourquoi on ne peut plus mesurer la vitesse de la lumière 1

Sur Quora, il y a souvent des questions stupides. Par exemple, quelqu’un a récemment demandé “Pourquoi on ne peut techniquement pas mesurer la vitesse de la lumière ?“. Au moment où j’hésitais entre “downvoter” la question ou répondre “pfff, ben bien sur qu’on peut!” en étalant ma science sur Ole Rømer (découvert grâce au livre “Longitude“) puisque tout le monde connait déjà l’expérience de Fizeau, je suis tombé sur cette réponse qui me colle une baffe : depuis 1983, on ne peut plus mesurer la vitesse de la lumière !


La politique française dans la 2ème dimension ? 15

Parmi les questions que je me suis posées lors du traditionnel raout quinquennal de mes voisins français, il en est une qui me turlupine d’autant plus que je n’ai pas trouvé les données permettant d’y répondre : se pourrait-il que l’axe “libéral / conservateur” * soit devenu prépondérant par rapport au traditionnel “gauche / droite […]


Combien reste-t-il de ressources minières ? Beaucoup. 13

Une équipe internationale de chercheurs met à mal l’idée selon laquelle l’humanité manquera bientôt de certains minerais. Selon la vaste étude de Lluis Fontboté de l’Université de Genève et ses cinq collègues , les ressources géologiques de la plupart des minéraux sont nettement plus élevées que les réserves connues sur lesquelles se basent les estimations.


Comment calculer le 10’000’000’000’000’000’000 ème terme de la suite de Fibonacci 3

Tombé l’autre jour sur un problème idiot mais intéressant : calculer le 10^19 ième terme de la suite de Fibonacci. Idiot parce que ça ne sert à rien. Intéressant parce que ça sous-entend qu’il existe une manière de calculer le n-ième terme de cette suite définie par récurrence sans calculer les termes précédents. En effet, calculer les termes les uns après les autres prendrait dans les 300’000 ans à raison d’une microseconde par terme.


Ski sur du Gallium

Des pistes en gallium aux JO d’hiver 2018 ! 1

A moins d’une chute de neige surprise en Corée, les épreuves de ski alpin des JO d’hiver 2018 auront lieu sur des pistes recouvertes de gallium.