Supernova dans M95 !


Il y a un peu moins d’infos astronomiques sur ce blog depuis que Le Cosmographe et d’autres font ça très bien. Mais là ils ont raté un scoop : le 17 mars, plusieurs astronomes ont rapporté l’apparition d’une source lumineuse dans la galaxie M95, à 38 millions d’années lumière, donc pas trop loin de la Voie Lactée. Le 20 c’était confirmé [1] : il s’agit bien d’une supernova, baptisée illico « SN 2012 aw ».

Une des premières photos de M95 avec la supernova marquée. Les traits diagonaux sont des « aigrettes » de diffraction causés par la violente lumière de Mars, juste à côté. (voir Notes)

C’est même une supernova de type II : une étoile environ 8 fois plus massive que notre Soleil vient de se transformer en étoile à neutrons sous nos yeux ébahis. Dans cet interview vidéo en anglais:

l’astronome explique plein de choses intéressantes, entre autres:

  • Que « 2012 aw » signifie que c’est la 49ème supernova détectée cette année, mais la plus proche, ce qui permet d’identifier l’étoile « progénitrice » sur des images prises avant l’explosion…
  • … ce qui a été fait en quelques jours grâce à une photo du téléscope spatial Hubble où elle apparaît comme un carré de 4 pixels.
  • Qu’on sait que c’est une supernova de type II grâce à son spectre qui révèle la présence d’hydrogène, alors que les type I causés par l’effondrement des naines blanches, n’en ont pas.

Quand je dis « sous nos yeux ébahis », ce n’est malheureusement juste pas le cas : même si elle est devenue brillante comme un milliard d’étoiles, SN 2012 aw n’a qu’une magnitude apparente de 13, et demande un télescope d’au moins 30cm pour être observée, mais c’est à la portée d’un club ou d’un amateur fortuné.

Voilà pour les photons. Mais une supernova de type II émet 99% de son énergie sous forme d’environ 1058 neutrinos. Dix mille milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards, pour ceux qui ne sont pas familiers avec les puissances de dix. Lors de la dernière supernova survenue dans notre galaxie, SN 1987A, 24 neutrinos avaient été détectés environ 3 heures avant la lumière, ce qui est parfaitement conforme à la théorie. Depuis, on savait que ces particules vont exactement à la même vitesse que la lumière, pas un pet de plus, à moins de brancher un câble de travers…

Je me suis donc dit qu’ SN 2012 aw devrait aider à convaincre les derniers sceptiques que mon compatriote Albert a définitivement raison. Mais IceCube, le meilleur détecteur de neutrinos que nous ayons actuellement, n’en a vu passer aucun dans son kilomètre cube de glace sous l’Antarctique. Il n’est pas assez sensible, mais il y a des idées pour arranger ça pour la prochaine SN 201x [5].

Notes

  1. Sur les « aigrettes » visibles sur la photo, j’avais pondu ça
  2. J’avais écrit une première version de cet article il y a quelques jours où je parlais aussi de http://www.milkywayproject.org/, mais un crash m’a fait tout perdre. Comme il y a aujourd’hui plus d’infos sur SN 2012 aw, je causerai du Milky Way Project une autre fois. Mais allez déjà voir! Ca concerne les bulles de l’espace, causées entre autres par les supernova…

Sources:

  1. Electronic Telegram No. 3054, Central Bureau for Astronomical Telegrams, INTERNATIONAL ASTRONOMICAL UNION, 20 mars 2012
  2. Breaking: possible supernova in nearby spiral M95 sur Bad Astronomy, 19 mars 2012
  3. Supernova 2012aw: the pictures!  sur Bad Astronomy, 20 mars 2012
  4. More M95 supernova news: progenitor found!  sur Bad Astronomy, 23 mars 2012
  5. Markus Voge et al., « Towards an extragalactic Supernova neutrino detector at the South Pole », Neutrino 2012 Poster Abstracts