"Fumer rend idiot, c’est prouvé!". Au contraire … 14


Vu la semaine passée dans le torchon du coin café un article modèle, repris de partout sans la moindre analyse, ni même changer le titre : “Fumer rend idiot, c’est prouvé !“.

“Modèle” car exemple typique de vulgarisation scientifique totalement à côté de la plaque. L’étude [1] effectuée par Mark Weiser et ses collègues sur les recrues israéliennes montre bien une corrélation entre le fait de fumer et un Q.I. moins élevé.

Mais il ne prétend absolument pas qu’il existe une relation de causalité, et encore moins dans le sens affirmé par le titre. Le résumé de l’article scientifique se termine par suggérer une relation exactement inverse :

Les adolescents à QI faible devraient être ciblés par les programmes de prévention du tabagisme.

La recherche ne montre pas du tout que “fumer rend idiot”, mais plutôt qu’ “être idiot rend fumeur”, pour conserver l’excès dans les formules. On a donc ici des journalistes qui utilisent un résultat scientifique en inversant totalement ses conclusions pour le faire correspondre à leur préjugé infondé.

Cette erreur est hélas très courante, et souvent beaucoup plus insidieuse. Lorsqu’on remarque une relation entre deux événements, on ne peut s’empêcher de supposer une relation de cause à effet.  Mais cette causalité est beaucoup plus difficile à démontrer que la corrélation, car il faut par exemple prouver que ce n’est pas un troisième événement insoupçonné qui cause les deux premiers. Dans l’étude en question, c’est peut-être le fait de provenir d’un certain milieu social qui défavorise à la fois le travail intellectuel et valorise  le tabac, ce qui pourrait causer la corrélation constatée sans aucune relation de cause à effet ni dans un sens, ni dans l’autre…

Tenter d’expliquer les stats aux journalistes de torchon de coin café, c’est mission impossible. Mais vous, amis lecteurs, s’il vous plait, faites attention à la causalité…

Référence :

  1. Mark Weiser et al. “Cognitive test scores in male adolescent cigarette smokers compared to non-smokers: a population-based study“,  17 Nov 2009, Addiction Volume 105 Issue 2, Pages 358 – 363