Initiation au Chindogu 9


La réunion annuelle de la société secrète (dont j’ai déjà trop parlé ici) a été partiellement consacrée au Chindogu, l’art japonais des inventions absurdes.

Lancée par Kenji Kawakami, l ‘International Chindogu Society spécifie 10 règles définissant une oeuvre chindogu :

  1. Un chindogu ne doit pas réellement être utilisable. Il est dans l’esprit fondamental du Chindogu que les inventions revendiquant le statut de chindogu doivent être d’un point de vue pratique (presque) complètement inutiles. Si vous inventez quelque chose qui se révèle si pratique que vous l’utilisez tout le temps, alors vous avez raté votre chindogu. Essayez l’ Office des Brevets….

    Un bon chindogu …

  2. … n’a pas besoin …

    Un chindogu doit exister.  Il n’est pas permis d’utiliser un chindogu, mais il doit être fabriqué. Vous devenz pouvoir le tenir dans votre main et penser « je peux vraiment imaginer quelqu’un utilisant ceci. Enfin presque ». Afin d’être inutile, il doit commencer par être.

  3. L’esprit d’anarchie est inhérent à chaque chindogu. Les chindogu sont des objets fabriqués qui se sont libérés des chaines de l’utilité. Ils représentent la liberté de pensée et d’action, la liberté de contester la domination historique et suffocante de l’utilité, la liberté d’être (presque) inutile.

    … d’être expliqué longuement.

  4. Les chindogu sont destinés à la vie de tous les jours. Ils sont une forme non verbale de communication compréhensible par tout le monde, partout. Les inventions spécialisées ou techniques, telles qu’un dévisseur à trois poignées pour siphon centré entre deux portes de meuble sous labavo (dont l’inutilité ne peut être appréciée que par les plombiers), ne comptent pas.
  5. les chindogu ne peuvent pas être vendus ou commercialisés. Si vous acceptez de l’argent pour le votre, vous renoncez à votre pureté. ils ne doivent même pas être vendus par plaisanterie.

    Kenji Kawakami et une invention presque utile

  6. L’humour ne doit pas être la seule raison pour créer un chindogu. L’invention d’un chindogu est fondamentalement une activité de résolution de problème. L’humour est un effet secondaire de la découverte d’une solution élaborée et non-conventionnelle d’un problème qu’il n’était pas si urgent de résoudre.
  7. Les chindogu ne sont pas de la propagande, ils sont innocents. Ils sont faits pour être utilisés, même s’ils ne peuvent pas l’être. Ils ne doivent pas être créés comme commentaires ironiques ou pervers de l’état désastreux de l’humanité.

    Oh oui gratte moi en F5 s’il te plait… Ahhh que c’est bon!

  8. Les chindogu ne sont jamais tabous. L’International Chindogu Society a établi certains standards de décence. Les allusions sexuelles faciles, l’humour vulgaire et les plaisanteries cruelles qui s’attaquent à l’intégrité des êtres vivants ne sont pas permis.
  9. Les chindogu ne doivent pas être brevetés. Ils sont offerts au monde et ne sont donc pas des idées soumises à copyright, à breveter, collectionner ou posséder. Comme on dit : « mon chindogu est ton chindogu ».
  10. Un chindogu ne doit causer aucun préjudice. Un chindogu ne doit jamais favoriser une race ou religion par rapport à une autre. Jeunes et vieux, homme ou femme, riche ou pauvre, tous doivent avoir une chance égale d’apprécier chaque chindogu.

Expérience faite, il n’est pas facile de proposer des idées chindogu, du moins à jeun… Mais une fois le mouvement lancé avec des idées un peu limite comme le minaret à coucou ou la burqa à oiseaux (pour les coucou femelle), j’ai eu une idée de rouleau à pâte pour mille feuilles (1024 feuilles en réalité pour une raison mathématique évidente) qui mériterait d’être approfondie…

Peut être qu’en pensant à tous les cadeaux de Noël inutiles que vous offrez et recevez ces jours, ou  à ceux que vous aimeriez recevoir ou offrir mais qui n’existent pas, vous aurez des idées de chindogu… Dans ce cas, partagez les dans les commentaires. Mais dans tous les cas je vous souhaite, chers lecteurs, et surtout chères lectrices d’

Excellentes Fêtes de fin d’Année !

références:

  1. Soline Ledéser, « Kawakami, maître du chindogu, l’art de l’invention presque inutile » sur Rue89
  2. Le concours Lepine Japonais ou les merveilleuses inventions pour la vie, page avec de nombreuses photos
  3. Galerie de chindogu de CoisaPakka sur flickr
  • pl

    Merci ! Et excellentes fêtes !
    Amitiés

  • http://www.pabloachard.eu/webotheque.htmlblog.html pablo

    Est-ce un chindogu ou est-ce trop humoristique ?

    :-)

    • http://drgoulu.com Dr. Goulu

      ah oui, pour moi c’est un chindogu écolo, évitant le gaspillage d’énergie ;-)

  • http://drgoulu.com Dr. Goulu

    Une collection de jolies inventions et designs, dont pas mal de chindogu. Merci Jean-Da.

  • http://drgoulu.com Dr. Goulu

    Apparemment le Japon est en retard sur l’Occident en matière de Chindogu : http://www.boredpanda.com/cool-inventions-from-the-past/ :-)

  • http://www.alomphega.com Guy Capra (Alomphega)

    Une vraie délectation.

    Takeshi Kitano, un cineaste-animateur-Artiste japonais a réalisé quelques « chindogus » délicieux parmi ses œuvres artistiques contemporaines. Vous pouvez en voir en vidéo sur le site web de la fondation Cartier, fondation où elles sont exposées jusqu’au 12 septembre 2010.

    Personnellement j’évite de créer des chindogus.
    Et je vous remercie de pouffer discrètement. ;)

    • http://drgoulu.com Dr. Goulu

      Merci pour l’info. Trouvé une assez longue vidéo ici , où on voit effectivement quelques chindogus potentiels, mais dans l’ensemble ça me semble être plus orienté « artistique » qu’ « auto-dérision technologique ».

  • http://www.alomphega.com Guy Capra (Alomphega)

    C’est orienté « Art » bien sûr, mais dans l’esprit de certaines oeuvres (par exemple http://www.dailymotion.com/video/xd09i9_hideyoshi-machine-a-coudre-modele_creation ) on ne peut s’empêcher de penser « Chindogu » après avoir lu votre article cher Dr !
    Et « auto-dérision » peut rimer aussi bien avec « technologique » qu’avec « artistique », et ceci sans en exclure aucune… Ainsi pas de jaloux ;-)

  • http://drgoulu.com Dr. Goulu

    Un magnifique chindogu suisse : la « montre valaisanne » de Marcel Betrisey

    Avant

    Après