Rezoscience et les Parcours Alpha 6


En ballade dominicale au Signal de Bougy (un parc surplombant le Lac Léman, entre Genève et Lausanne), je suis tombé sur une excellente initiative : le « Parcours Alph@ » de « Rezoscience« .

Rezoscience est le « Réseau Romand Science&Cité », une association regroupant les universités et une trentaine de musées de Suisse Romande. Elle coordonne un agenda de manifestations, des activités pour enfants. Le site web est un peu « statique » et  mériterait un lifting 2.0 (des flux RSS svp !) car on y trouve beaucoup de contenu intéressant qui devrait être mieux mis en valeur, comme l’espace questions.

Les « Parcours Alph@ » sont une vraiment bonne idée : avec Madame G. et nos deux adolescentes, nous avons passé un bon moment à nous triturer les neurones et à apprendre des choses intéressantes avec les 16 panneaux de « Matière à réflexion » que vous pouvez consulter en ligne. Les thèmes abordés sont variés, tous intéressants et favorisent plutôt la réflexion que les connaissances, ce qui permet aux plus jeunes de ne pas être frustrés.

Mon poster préféré est celui là :

La réponse est vraiment étonnante... Un autre panneau nous a retenu assez longtemps:

On voit bien des choses étonnantes sur cette photo, mais à mon humble avis certaines explications de la solution sont discutables:

  • Le drapeau ne flotte pas plus au vent que sur la photo originale de la mission Apollo. On voit bien la tige, ce n’est donc pas une erreur.
  • Pour le réveil, ok on ne peut pas l’entendre sonner dans le vide, mais on peut aussi arguer qu’il n’y a pas d’heure sur la Lune puisqu’elle ne tourne pas sur elle-même…
  • Pas sur du tout que le ballon aurait explosé. Tout dépend de la pression avec laquelle il a été gonflé. La pression dans un ballon de baudruche est d’environ 20 hectopascals supérieure à l’extérieur, donc un ballon gonflé à cette pression devrait survivre dans le vide.

On trouve aussi un peu d’auto-dérision science-fictionesque grâce à cette magnifique contribution de la Maison d’Ailleurs d’Yverdon:

J’avoue avoir voté en désespoir de cause pour « Des yeux de phocapotame » alors qu’il s’agissait de « deux globes de verre surmontant un engin volant électrique« , plus visible ici et dont le principe de fonctionnement me parait décidément très nébuleux…

J’espère que rezoscience continuera à proposer des « parcours alph@ », ou mieux encore, que cette excellente idée soit reprise un peu partout pour stimuler les neurones scientifiques des promeneurs. Bravo !

  • Guillaume

    J’ajouterais même concernant le ballon gonflé à 20 hp qu’il devrait être collé au sol faute de fluide dans lequel flotter !

    • http://drgoulu.com Dr. Goulu

      absolument, bien vu ! Le gonfler à l’helium n’aide en rien : il tombera comme une pierre. Mais je pense que les astronautes auraient pu le jeter très haut. Extrêmement haut. Combien ?

  • Sébastien BAUDRY

    Toujours sur le ballon : avec des température variant de -120°c à +150°c selon l’exposition, le ballon fondrait d’un côté et gèlerait de l’autre. Difficile de le gonfler dans ces conditions… Il s’agît donc bien d’une erreur !

  • Pelleport

    Dans le ciel, la terre apparait comme éclairée du côté droit, avec donc un soleil se trouvant par delà la droite de la photo. Alors que l’ombre de l’astronaute correspond à une lumière venant de la gauche.

  • bobo

    La lune tourne sur elle même en 27jours(référentiel sidéral), et en 29,5jours par rapport au soleil…
    1 « heure lunaire » vaut donc 29.5 heures terrestres

  • Sébastien BAUDRY

    J’ai trouvé une huitième erreur : l’ombre de la terre indique que le soleil est à droite du photographe alors que l’ombre de l’astronaute indique que le soleil est à sa gauche : ce n’est pas possible !