Problèmes de santé 3


Hans Rosling, le créateur du merveilleux GapMinder, répond à une dizaine de questions d’internautes dans cette vidéo dont un extrait est particulièrement intéressant. De 8′ à 11’20, il répond à une question sur le système de santé US qu’Obama tente de réformer par une comparaison des systèmes de santé du monde entier à l’aide de ce graphique:

GapMinder santé

cliquer sur l’image pour le tableau interactif complet

Il y représente l’espérance de vie dans chaque pays en fonction des dépenses de santé par habitant, et colore chaque point d’une couleur correspondant à la part du PIB consacrée à la santé.

Rosling montre que le système de santé étatsunien, le plus cher en termes absolus et relatifs (15% du PIB), et le moins social de l’OCDE, est surtout peu efficace. D’autres pays comme le Portugal, le Chili et même Cuba offrent la même espérance de vie que les USA pour beaucoup moins cher. Si d’un coup de baguette magique Obama divisait par deux les coûts de la santé dans son pays, il se retrouverait dans le peloton des pays industrialisés en termes de coûts, mais plutôt en queue en termes d’espérance de vie. Pour les Etats-Unis, le challenge consiste donc surtout à améliorer de beaucoup l’espérance de vie afin de justifier leurs coûts très élevés. Peut-être qu’ils y arriveront en soignant mieux la frange de la population la plus démunie…

La Suisse (et la Norvège) est le point le plus proche des USA sur le graphique, mais le problème des coûts de la santé y est très différent. Avec une espérance de vie de 82 ans, les coûts sont objectivement justifiables en comparaison internationale. Seul le Japon fait clairement mieux. Le problème suisse, c’est le financement.

GapMinder santé2

cliquer sur l’image pour le tableau interactif complet

Le graphique ci-dessus représente toujours l’espérance de vie en fonction du coût de la santé par habitant, mais ici la couleur représente la part du coût directement à charge des habitants, le reste étant pris en charge par l’Etat. Comme je l’avais montré dans “combien coûte la santé”, les primes des assurances maladie suisses ne couvrent “que” 40% du coût total de la santé, alors que dans la plupart des pays industrialisés hormis les USA, seuls 20% des coûts sont à charge des citoyens.

La comparaison avec la Norvège est frappante : pour les mêmes coûts totaux et quasiment la même espérance de vie, nos amis norvégiens ne déboursent directement que la moitié des suisses!  Le credo qui voudraient que les systèmes qui “responsabilisent” les patients fussent* plus efficaces que le systèmes sociaux ne se vérifie pas sur le graphique.

Diviser par deux les primes d’assurance maladie en Suisse ne tient qu’à un choix politique.

*et un imparfait du subjonctif, un !