Collision d’amas


J’aime bien les collisions. Les microscopiques à la vitesse de la lumière, les “normales” comme celle-ci où les Mythbusters vérifient si l’acier se soude lors d’une collision :

(la réponse est non, même à 1000 km/h, ça ne se soude pas…).

Le cratère de Manicouagan est le résultat d’une collision à peine plus violente.

On connait aussi des collisions de galaxies, phénomènes beaucoup plus lents entre “objets” énormes, mais peu denses, qui s’interpénètrent et mélangent leur gaz et leurs étoiles avant que leurs trous noirs centraux ne fusionnent dans les chocs les plus violents de  l’Univers.

L’image ci-dessous montre “la taille au dessus” en matière de collisions. Seuls les quelques points en forme de croix visibles sur cette magnifique photo sont des étoiles proches, dans notre Galaxie. Les  centaines d’autres points ou taches sont autant de galaxies formées chacune de milliards d’étoiles et regroupés en 4 amas de galaxies en interaction.

image de MACSJ0717.5+3745,prise par Hubble+Chandra+Keck. Credit: NASA, ESA, CXC, C. Ma, H. Ebeling, and E. Barrett (University of Hawaii/IfA), et al., and STScI.

Les nuages bleus et mauves sont du gaz arraché aux galaxies par l’attraction de leurs voisines, sur des distances qui dépassent très largement la taille des galaxies.

L’ensemble a été baptisé MACS J0717, se trouve à 5.4 milliards d’années lumière de nous et mesure dans les 13 millions d’années lumières de diamètre. Selon Bad Astronomy, les astronomes vont passer quelques années à analyser cette structure colossale, en particulier pour éclaircir le mystère de la matière sombre, qui doit jouer un rôle important à cette échelle.  Pour le commun des mortels, ça fera un magnifique fond d’écran immédiatement.